Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Histoires de bagnoles
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Automobiles
Previous topic :: Next topic  
Author Message
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Mon 17 Sep - 15:10 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Cher Tonton, le "à part ça" faisait allusion à ma méfiance vis à vis des chevaux.... sans doute une peur enfantine. 


Le "litre pour la route" était une réalité il y a encore peu. Et peut-être l'est il toujours. L'expression provient d'une sorte de tolérance accordée par l'état. Les bouteilles d'alcool pur, taxées depuis toujours, devaient être déclarées par les bouilleurs. La Douane accordait cependant que l'on puisse posséder et transporter un litre d'alcool non taxé dans sa voiture, le fameux "litre pour la route". Ca m'a toujours fait rigoler. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 17 Sep - 15:10 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Mon 17 Sep - 15:22 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Nous sommes entièrement d'accord Tanguy et moi à propos du 80km/h. Ce qui va suivre n'est qu'une précision. 

Je ne roule pas pour le plaisir mais, comme tout le monde, pour aller d'un point A jusqu'à un point B. J'ai simplement remarqué qu'il était plus agréable d'être heureux pendant trois heures plutôt que de s'ennuyer durant deux heures. Alors, je roule en Traction (enfin, heu, quand elle fonctionne, la garce!) tout comme je me refuse à prendre l'avion ou même le TGV. Il en va de même pour la cuisine ou pour mille autres détails de nos vies que je tente de plier à cette modeste philosophie. Quant au temps nécessaire, je le trouve puisque je n'ai pas de télévision et que j'ai décidé de ne plus perdre de temps à gagner l'argent dont je n'ai pas besoin. Ces choses étant dites tout en reconnaissant que le type qui aime la vitesse au volant, les placements aux Iles Caïman et les vacances à l'autre bout du monde pensera différemment. 


Sans vouloir convaincre qui que ce soit des bienfaits de ce mode de vie épuisant qui est le mien (ah, mes amis, le bonheur est une rude discipline journalière!) il me semble cependant utile d'avertir mes contemporains : leur mode de vie n'est dicté que par des usages acceptés librement. On n'est jamais "obligé" d'être pressé, stressé, commandé, servi ou asservi. On le choisit toujours. 


Et qu'un bel esprit vienne donc me soutenir le contraire! 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,369

PostPosted: Mon 17 Sep - 15:49 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Juste pour le plaisir de vous contredire :


L'homme est une aiguille aimantée qui ne connaît pas le repos, dit Pierre.   —  Excepté au pôle...  —  Ouais, dans les glaces

du pôle, dans la mort...


Paul Morand, L'Homme pressé










Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Mon 17 Sep - 17:18 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Ah, la jolie formule! Mais vous ne me contredisez pas puisqu'il me semble bien que le roman ne fait pas l'éloge de son héros. Je reste cependant modeste.... je n'ai vu que le film; et c'était il y a longtemps (y voyait-on Mireille d'Arc à poil? Je ne saurais même plus le dire). 


Mais je veux préciser mon point de vue! Je ne suis nullement calme, sage ou indolent. Bien au contraire! Prendre du plaisir n'est pas prendre du temps. C'est en voler, certes, mais c'est surtout en dépenser, en investir afin d'en obtenir un rendement que l'on espère considérable, un rendement fait de joies et de bonheurs. Ca ne rend ni serein ni heureux. Juste joyeux. Ca n'évite en rien la fin des choses, mais ça vous l'accompagne de quelques charmants délices. Avouez que ce n'est pas déjà si mal! 


Mais il faut que je vous parle un de ces jours de ce lapin à la moutarde que j'ai servi avec des raviolis aux cèpes. J'avais dit que je le ferai. Et puis, ça fait tellement mieux comprendre tout ça.
Le Pouilly Fumé aussi est très convainquant. Si, si, je vous l'assure, comme le disait Séraphin Lampion à l'impératrice d'Autriche. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,369

PostPosted: Mon 17 Sep - 18:27 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Oui, en effet. Mais je vous l'ai dit, c'était juste pour le plaisir de vous contredire.

La lenteur, c'est la vitesse des amoureux.


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Tue 9 Oct - 15:55 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

A propos de Facel Vega, il est vrai que, depuis la nuit des temps, j'ai toujours été fasciné par la marque. Je n'en ai hélas jamais possédée et les prix qui se pratiquent pour en acquérir une m'en dissuadent malheureusement. Quant au prix de la restauration d'un véhicule dans un état qui le rendrait accessible à l'achat, je n'ose même pas y songer. D'autant que la Vacel Vega ne supporte que l'excellence quant à son état. On vous pardonnera de rouler dans une Citroën 2 CV qui tient grâce à des fils de fer, on trouvera ça même drôle et sympathique, mais pas avec une Facel Vega !

A ce propos, puisqu'il y a ici des férus de littérature et d'automobiles, il est notable de savoir qu'Albert Camus et Michel Gallimard se sont malheureusement tués au volant d'une Facel Vega FV3 au début de l'année 1960.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 10 Oct - 00:00 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Entièrement d'accord! Quand je pense - mais je l'ai déjà raconté - que j'ai été à deux doigts d'acquérir une Jaguar des années soixante! Une MK2 ou quelque chose comme ça. Elle était en parfait état et elle était bradée (un héritage dans lequel une famille géographiquement éloignée se débarrassait de tout le patrimoine). 
Et puis j'ai renoncé, considérant qu'il aurait été mal compris que j'aille quémander de l'argent public en arrivant en Jaguar. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Wed 10 Oct - 12:56 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Et puis j'ai renoncé, considérant qu'il aurait été mal compris que j'aille quémander de l'argent public en arrivant en Jaguar.

C'est à cela que l'on reconnait la province ! J'ai un ami notaire qui adore les voitures et qui roule dans une Citroën C6 d'une épouvantable banalité consternante pour quelqu'un qui ne rêve que de vieilles Porsche, Alfa-Roméo, Ferrari et autres diverses anglaises. Et, bien entendu, je l'ai souvent interrogé quant à savoir pourquoi il ne s'achetait pas une voiture susceptible de combler ses envies, d'autant qu'il n'est pas précisément à la soupe populaire et que ses moyens lui permettraient très largement d'assumer sa passion.

La réponse fut à la hauteur de ma surprise: "Tu sais Tanguy, en province, ce n'est pas comme à Paris. Il y a des codes qui te sont sans doute pas très familiers, mais qui n'en sont pas moins présents. Ainsi, si demain, j’acquiers une Ferrari 328 GTS ou une Porsche 911 Carrera de la même époque, comme j'en rêve secrètement, je sais que je me priverai de facto d'une partie non négligeable de ma clientèle. Cette partie estimera que c'est avec son argent que je me suis offert ce ou ces voitures. Ils ne l'accepteront pas et iront voir un confrère à la "richesse" moins ostentatoire. En clair, la maison de famille de 500 m², oui, parce qu'elle est de famille. La Ferrari, non, parce que c'est "bling-bling" et donc irrespectueux et mauvais genre. C'est ainsi".

On est en Bretagne, en 2018. Je n'en reviens toujours pas.


Last edited by Tanguy on Wed 10 Oct - 15:08 (2018); edited 1 time in total
Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 10 Oct - 13:55 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

AHAHAHAH! C'est exactement ça. J'ajouterai simplement que le Parisien ou l'étranger (je parle du véritable étranger et non du horsain.. à moins qu'il soit immatriculé 06) ont la possibilité d'étaler leur aisance car le Provincial se sentira honoré par leur richesse. 


Il y a un donc bel et bien un code à respecter : si l'argent se voit, tu as parfaitement décrit les choses. Mais si la gène se perçoit, le résultat sera également catastrophique puisque l'on considérera que, passé la trentaine, la pauvreté témoigne de l'incompétence. Dans les deux cas, c'est assez lamentable, mais, en effet, c'est ainsi. 


La maison de famille - château compris -, les parties de chasse entre notables, les belles étoffes, les chaussures (classiques) du meilleur bottier et l'auto bourgeoise sont de bon ton. Mais ni plus, ni moins. C'est la France de l'héritage qui méprise la fortune acquise. C'est la France romaine, catholique ou socialiste (ce qui est kif kif) du pater familias., c'est la province éternelle qui ne pouvait pardonner à Fillion l'étalage de sa rapacité, la France de la messe dominicale qui soigne la rente tout en méprisant la Finance mondialisée. La France des pantalons à pinces et des chaussettes écossaises, la France du pull que l'on porte sur les épaules les dimanches ensoleillés pour faire décontracté. 
N.B. Connue discrètement, la rapacité de Fillion aurait été un signe positif (la preuve d'une bonne gestion personnelle) mais, étalée au grand jour, elle devenait insupportable aux moins prudes. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Wed 10 Oct - 18:13 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Sans jugement ni a priori, je reconnais que les codes et autres façons de voir les choses, la vie et les gens en province, ça m'a toujours étonné. Je confirme que je n'y vois rien de mal, mais c'est une simple incompréhension. Je ne fais pas un quelconque parisianisme à la con qui consisterait à prétendre que c'est mieux chez moi, mais je ne comprends simplement pas comment ça fonctionne et en quoi la vie des autres est tellement captivante et sujette à de perpétuels jugements, même implicites.

Pour ma part - et je promets que je suis aussi sérieux que sincère - que je me tamponne les amygdales de savoir ce que fait mon voisin, dès lors que ça ne vient pas m'emmerder. Il peut rouler en Lamborghini, participer à la Gaypride avec une plume dans le cul ou sortir avec une dame bien plus âgée que lui, s'il est jeune, ou une très jeune fille, si lui même ne l'est plus, que, au plus profond de moi-même, ça n'arrive simplement pas à retenir mon attention. J'aime Paris parce que, justement, j'aime l'anonymat que la vie confère.

D'un autre côté, je compte bon nombre d'amis en région et je les vois toujours avec plaisir, mais dès que l'on aborde le fait que la fille du boulanger fréquente un noir ou que l'on soupçonne le notaire d'aller au claque, j'ai toujours des yeux ronds et, je le répète, je ne comprends pas.

Je crois - je ne suis donc pas sûr - que si l'on est pas né dans une petite/moyenne ville - je n'ai pas dit un village, où c'est encore différent -, on ne peut simplement pas comprendre naturellement ce dont il est question. On peut l'appréhender intellectuellement en en prenant acte, on peut en apprendre les codes, les rituels et les attitudes à adopter dans tel ou tel cas, mais instinctivement, on sera toujours décalé, déphasé, un peu perdu et on aura, à chaque fois, besoin de l'explication qui va avec et jamais on ne sera à l'abri des impairs que l'on pourra commettre en toute bonne foi, tout en pensant respecter pourtant les règles de la bienséance.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 10 Oct - 20:16 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

C'est vrai qu'il est intéressant, ce sujet. Et tu l'abordes avec une parfaite justesse (pour une fois, huhuhuhuhu).
Tout ce que tu dis est parfaitement exact et, en bon provincial qui a vécu sept années à Paris, je crois très bien te comprendre. 


Je vais ajouter une chose, ignorée par bien des provinciaux eux-mêmes : en dehors des étalages de richesse tout de même un peu exceptionnels, l'intérêt du provincial pour la façon de vivre de son voisin est réelle mais ne provient que du mystère, générateur de tous ses fantasmes. Par contre, que le couple homosexuel ou la boulangère vivant en couple avec un grand noir vivent au grand jour en s'affichant sans le moindre complexe, et l'on verra la population s'en ficher totalement. Il existe une grande constante humaine réunissant les Parisiens et les Provinciaux : personne n'a rien à faire de l'autre tant que, bien évidemment, cela ne nuise pas au confort de chacun. Bien sûr, si ton voisin organise des raves chez lui, il sera cordialement détesté par son entourage, à Gisors comme à Paris. 


La grande différence, c'est la cordialité obligée de la province qui se méfie jusqu'à la détestation des solitaires taciturnes. Je ne sais pas pourquoi... 


Alors oui, j'aime la vie des petites villes et, mieux!, des villages. Chacun se connait et se salue sans pour autant jamais pénétrer l'intimité de l'autre. On peut faire ses courses en ayant oublié son portefeuille et il n'est pas rare de s'échanger, comme ça, des petits cadeaux souvent délicieux. 
Enfin, il y a une chose essentielle : le commerçant et l'artisan ne peuvent en aucun cas se permettre la moindre désinvolture vis à vis de leurs clients. Chacun se connait et, dans ce cas, ça ne pardonne pas. Les arnaques ou les indélicatesses parisiennes, presque journalières, sont inconnues dans les petites villes. Ou alors, leurs auteurs déposent très vite le bilan. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 10 Oct - 20:21 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Je me souviens t'avoir emmené un dimanche matin au marché de mon village et je n'ai pas oublié ton regard de Romain découvrant, un peu sidéré, la vie d'un village gaulois. 
Si je ne m'abuse, c'est ce jour-là que tu as surnommé mon boucher Hannibal. 
Mais je reconnais qu'il ressemble à s'y méprendre à son émoticône (bon sang, ça s'écrit comme ça!), la moustache mise à part :

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Thu 11 Oct - 10:19 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

hms titanic wrote:

Je me souviens t'avoir emmené un dimanche matin au marché de mon village et je n'ai pas oublié ton regard de Romain découvrant, un peu sidéré, la vie d'un village gaulois. 
Si je ne m'abuse, c'est ce jour-là que tu as surnommé mon boucher Hannibal. 
Mais je reconnais qu'il ressemble à s'y méprendre à son émoticône (bon sang, ça s'écrit comme ça!), la moustache mise à part :


Ahahahah !!! Je l'avoue. Mais reconnaissons quand même que Hannibal était une très charmante caricature. Toutefois, je serais bien malvenu de récriminer contre cet homme compte tenu de la qualité de ce qu'il fait commerce. Car, sans les bons produits d'Hannibal, tout ton talent de cuisinier - qui est pourtant immense - ne suffirait hélas pas.

Quant à ma description de la vie de province, que j'ai formulée sous ton contrôle, il n'y a aucune critique, aucune ironie et encore moins de mépris ! C'est ainsi et c'est très bien ainsi.  Mais je suis toujours surpris et intrigué par ces comportements. Au Havre ou ailleurs.


Back to top
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,369

PostPosted: Thu 11 Oct - 16:08 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Nous, nous vivons dans un bourg! que dis-je un bourg?...un hameau!  que dis-je, un hameau ?... un lieu-dit !  sans pancarte ni signalétique aucune... On croirait presque que nous ne sommes  de nulle part.  Oui, voilà : une sorte d'u-topie !  Et pourtant, Dieu sait que la terre nous colle aux os.  La terre de France, celle d'ici -  nous  qui venons de là-bas !...et  espérons aller en-haut !

Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 12 Oct - 04:06 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Et bien, ça ne m'étonne pas!
Mais je suis tout de même un peu intrigué car je peine à comprendre que vous, le plus lucide de nous tous, et dans ces conditions, soyez si sensible à l'agitation d'un monde que vous ne semblez donc pas côtoyer. 
Ah, pardonnez-moi si je fais fausse route! 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Sat 13 Oct - 15:39 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Toujours à propos des bagnoles dont il était récemment question et à rajouter à la longue liste de toutes celles que je n'ai jamais possédées, j'aurais terriblement eu envie d'avoir une 2 CV !

Les 2 CV, beaucoup de mes copains en avaient une et, depuis toujours, j'ai eu envie d'en posséder une, sans que l'occasion ne se présentât. Plus particulièrement, les dernières sorties vers la fin des années 90, qui étaient souvent en séries limitées, telles les Charleston qui avaient un indéniable charme délicieusement suranné et qui pouvait prétendre à rouler tous les jours sans problème particulier.

Compte tenu du prix encore très abordable, je me demande si je ne vais pas me laisser tenter un jour...


Back to top
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,369

PostPosted: Sat 13 Oct - 16:31 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Une 2CV inattendue qui devrait convaincre Tanguy,  la Lomax cabriolet :




Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,303
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Sat 13 Oct - 17:14 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Elle est très sympa, la Lomax ! Mais nous serons d'accord pour dire que ce n'est plus tout à fait une 2 CV.  Ce qui, je le répète, ne retire rien à son charme.

Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 17 Oct - 12:11 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Ahahahah! Je ne connaissais pas les Lomax! Bon sang, c'est absolument génial. Je vais me documenter un peu sur le sujet.... 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 6,890
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 17 Oct - 12:42 (2018)    Post subject: Histoires de bagnoles Reply with quote

Génial et rigolo. En un mot, épatant. 



_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 22:37 (2019)    Post subject: Histoires de bagnoles

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Automobiles All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 7 of 10

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group