Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Poésie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Littérature
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 16:11 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Ma voûte étoilée
c'est la Ténèbre ardente.

Dans le coeur sans fond
Ta nuit,

au vertigineux abîme -
Ton image.

Jésus,
en moi
Ton agonie.

Soeur Catherine-Marie

(De cette grande poésie,  nous  dirons davantage la prochaine fois)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 18 Mai - 16:11 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 16:12 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

On n'entend jamais que ce qu'on veut voir
J'avais lu "âme" et non "slam". Mon Dieu, mon Dieu !...où suis-je tombé !

Continuons comme si de rien n'était...

De la même donc,  Françoise Azaïs de Vergeron -  Soeur Catherine-Marie de la Trinité en religion - née à Saint-Cyr-l'Ecole en 1926 et retirée au monastère de Sainte-Marie de Prouilhe, dans l'Aude :

Je suis partie au point du jour
à la recherche d'une source.

Longtemps j'ai remonté
le cours d'un ruisseau frais :

eaux limpides,
rives d'aubépines -

mais cette source
a sa demeure
dans le rocher.


Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 16:13 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Et puis encore pour finir, celle-ci :

Murmure-moi,
puisatier de mon coeur,

sourcier de ma soif,
vivifie
ma poussière.

Que je tisse avec Toi
des mots simples
comme l'eau...

Et celle-là qu'on dirait empruntée au Cantique des cantiques :

Toile, rosée de givre
tissée de soleil,

comme toi pour l'Aimé
et qu'orne
la rosée d'Amour.


Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 17:01 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Peut-être avons nous été trop noir dans notre dernière intervention dans le forum Actualités. Le Monde a beau se défaire, s'écrouler comme une grande pyramide de sable, il reste au désert, caché comme un trésor, comme un symbole, un majestueux mystère végétal,   figuration verdoyante de l'esprit qui continue de vivre.

Paul Valéry terminait ainsi son poème Palme :

Qu'un peuple à présent s'écroule,
Palme!...irrésistiblement !
Dans la poudre qu'il se roule
Sur les fruits du firmament !
Tu n'as pas perdu ces heures
Si légère tu demeures
Après ces beaux abandons;
Pareille à celui qui pense
Et dont l'âme se dépense
A s'accroître de ses dons !


A propos de Paul Valéry, et comme nous savons qu'il y a ici quelques admirateurs de Charles Maurras, nous conseillons l'excellent article que celui-ci consacra à l'auteur de Charmes d'où est tiré le poème Palme.
http://maurras.net/pdf/maurras_deux-paul-valery.pdf


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 848
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 19:08 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

J'admets que je ne connaissais absolument pas Qu'il y a Deux Paul Valéry de Charles Maurras.

Merci à Tonton Kristobal.


Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 20:42 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Et bien sûr nous pensons à notre chère Léontine. Chaque jour nos pensées la rejoignent.

Rilke écrivait à Marina Tsvétaïeva :

Nous nous touchons. Par où ? Par des coups d'aile,
par les distances même nous nous touchons.


Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 16:52 (2014)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

"Merveilleux moment que celui où l'homme n'avait nul besoin de silex, de brandons pour appeler
le feu à lui mais où le feu surgissait sur ses pas, faisant de cet homme une lumière de  toujours
et une torche interrogative.
"

R.C.                               


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 848
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 17:16 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Voilà une traduction, à peu près correcte, de Mr Tambourin Man, de Dylan.

Le texte me semble magnifique, mais la poésie a l’inconvénient, comme la musique, de ne pouvoir être défendue d'une manière objective et rationnelle. Ca vous touche ou pas. Pour ma part, j'avoue que j'ai toujours été touché par Dylan et, il y a TRES longtemps, j'ai passé des heures à tenter de traduite au mieux ses textes. Alors, bien sûr, aujourd'hui, je suis évidemment content qu'il ait été récompensé, tant je ne pensais pas que de mon vivant, il eut pu obtenir le Prix Nobel de littérature.

Mr Tambourine Man - Bob Dylan

Hé ! l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Je n'ai pas sommeil et je ne vais nulle part.
Hé ! l'homme au tambourin, joue-moi une chanson,
Dans le cahin-caha du matin, je te suivrai

Bien que je sache que l'empire du soir
Soit redevenu sable,
Ait disparu de ma main,
M'ait laissé ici debout privé de vue mais ne dormant pas encore.

Ma lassitude me surprend,
Mes pieds sont marqués au fer rouge
Je n'attends personne
Et l'antique rue vide est trop morte pour rêver.

Emmène moi faire un tour avec toi sur
Ton magique bateau tournoyant
Mes sens m'ont été enlevés,
Mes mains ne peuvent agripper
Mes orteils trop engourdis pour faire un pas,
Attendent seulement que les talons de mes bottes se mettent à vagabonder.

Je suis prêt à aller n'importe où,
Je suis prêt à me fondre
Dans ma propre parade,
Lance ton sortilège dansant sur moi
Je te promets d'y succomber.

Bien que tu puisses entendre des gens rire, tournoyer,
Se balancer follement au delà du soleil,
Ce n'est dirigé contre personne,
C'est seulement une fuite en déroute
Et à part le ciel il n'y a aucune barrière à affronter.
Et si tu entends de vagues traces
De bobines de rimes sautillantes
En rythme avec ton tambourin,
Ce n'est qu'un clown en haillons derrière,
Je n'y prêterais aucune attention,
C'est seulement une ombre que tu vois qu'il est en train de poursuivre.

Puis fais-moi disparaître à travers
Les anneaux de fumée de mon esprit,
Sous les ruines brumeuses du temps,
Bien au delà des feuilles gelées,
Des arbres hantés effrayés,
Dehors vers la plage venteuse,
Hors de l'atteinte entortillée du chagrin fou.
Oui, danser sous le ciel de diamant
Une main s'agitant librement,
Silhouetté par la mer,
Entouré par les sables du cirque,
Avec toute la mémoire et le destin
Enfoncés profondément sous les vagues,
Fais-moi tout oublier d'aujourd'hui jusqu'à ce qu'on soit demain.


Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Lun 17 Oct - 17:12 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Il faudrait lire  ça en anglais pour savoir si Dylan est un si grand poète. Et je n'ai hélas pas ce niveau d'anglais. Mais à ce que je peux  entendre de ses textes en français, je ne vois pas en quoi ils seraient au-dessus de ceux de Léonard Cohen ou de Jim Morrison, par exemple.

Je précise que je n'ai absolument rien contre Dylan. J'aime beaucoup sa période Woody Guthrie.

Et puis, il y a surtout quelque chose d'insupportable dans cette époque qui veut toujours ramener les arts à leur plus petit dénominateur commun. Pour un  ex-ministre de la culture, le street art valait Michel-Ange,  Mozart aurait fait du Rap s'il avait vécu à notre époque  , et  BHL est un philosophe des Lumières.  Voilà qu' aujourd'hui on tient à nous faire savoir que Bob Dylan  doit être comparé à Steinbeck, Hemingway , Beckett ou T.S. Eliot - pour ce qui est des écrivains de langue anglaise.

Ca  s'appelle la décadence, et ça n'a pas besoin de musique pour  faire valser.


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 848
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Lun 17 Oct - 19:26 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Pour ce qui me concerne, je ne prétends pas que Dylan est un grand poète. D'autres, beaucoup plus autorisés, en ont décidé ainsi. Je disais, plus simplement et modestement, que Dylan me touchait. Maintenant, est-il plus grand que Steinbeck ou Hemingway ? J'avoue ne rien en savoir. A ce propos, j'ai la même admiration pour les textes de Morrison que pour ceux de Dylan. En revanche, ceux de Cohen m'ont toujours profondément ennuyés. Ca ne présuppose de rien quant à leurs qualités respectives. Disons que nous ne recevons simplement pas la poésie, la littérature, la musique et l'art en général, de la même façon. Et c'est très bien ainsi.

Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 16:41 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Le sujet de la disputation n'était pas de savoir si Dylan avait ou non du talent,  pas davantage de contester qu'il puisse être" touchant"...
La question était  :"Est-ce qu'on peut donner le Nobel de Littérature à Georges Brassens ou à Serge Gainsbourg?"
Ces deux-là auraient répondu non et que la chanson est un art mineur.
Mais comme je l'ai fait remarquer dans mon post précédent, cette époque ne connait plus d'art mineur ni aucune hiérarchie dans les valeurs et les appréciations.  Une sorte d'équivalent général est le rêve de cette société déchaînée.

Si j'osais un bon mot,  je dirais que de même que la chanson a chassé la musique de la musique, elle vient avec ce Nobel de chasser la littérature de la littérature.

Bon, ceci étant, le Nobel de 2015 était  de la même eau, puisqu'il a récompensé une journaliste sans oeuvre littéraire..
L'institution suédoise est devenu une triste chambre d'enregistrement des orientations politiques du moment, et
la proclamation ex cathedra du dynamitage de la Culture.


Dernière édition par tonton Kristobal le Mar 18 Oct - 21:52 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 848
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 19:31 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

En clair, et sous réserves que j'aie bien compris, heureusement que Rimbaud, Baudelaire et Mallarmé ne chantaient pas. 

Revenir en haut
tonton Kristobal



Inscrit le: 02 Mai 2014
Messages: 1 079

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 21:50 (2016)    Sujet du message: Poésie Répondre en citant

Eh bien,  votre réponse ne manque pas d'à-propos,  puisque Rimbaud, Apollinaire et bien d'autres, présentèrent parfois leurs poèmes comme des chansons, voire  écrivirent sur le mode de la chanson, ou même intégrèrent à leurs poèmes  des extraits de véritables chansons .

Comme quoi rien n'est si simple.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:29 (2018)    Sujet du message: Poésie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com