Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire. Ou pas.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'affaire du pseudo
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Outness
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 02:15 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Autant le dire tout de suite, je regrette que la relation de la fameuse Affaire du pseudo soit ralentie par le labeur qui m'est quotidien et qui me distrait de cette œuvre à caractère éducatif. Ah, les générations futures qui seront libérées par le progrès des contingences mesquines pourront-elles comprendre qu'au XXIe siècle un chercheur, aussi dévoué pouvait-il être, se devait de bâcler quelque peu son ouvrage afin de faire face à l'invasion de fouines dévoreuses de chaume?

Quoi qu'il en soit, voici le troisième chapitre. Il fait singulièrement progresser le récit et annonce déjà bien des événements qui seront relatés à la fin de la Quatrième Époque. Oui, en littérature comme en Histoire, ce qui compte, c'est d'aller droit au but.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 02:15 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 02:22 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

CHAT-PITRE III    
LA NOIRE ASSEMBLÉE ©    

    
     
     
Où il est question d’une sorte de Yéti et de son vigilant gardien    

Au 666 de la rue de Gergovie s’élève un immeuble bourgeois dont le porche vaguement gothique s’orne de reliefs de plâtre fort captivants pour le promeneur qui sait les déchiffrer. On y remarque en effet, au dessus de la porte cochère, tout un statuaire aussi discret qu’évocateur représentant une sorte de Baphomet grimaçant parce qu’assis sur la pointe d’un triangle et tenant avec son poing la lanterne qui vient éclairer l’entrée de l’édifice ainsi que le numéro de la plaque. Au moment même où le roi d’Angleterre conversait avec C, un fiacre s’arrêta et déposa face au 666 un homme à la sombre silhouette qui, immédiatement, s’engouffra dans l’immeuble en masquant son visage des revers de sa barbe.

-       Le cordon, s’il vous plait !

-       Qui c’est ?

-       Barbier, au deuxième.

Mais, au lieu de prendre l’escalier, l’homme ouvrit la porte qui menait à la cave et descendit les vieilles marches de pierre. Au fond d’un couloir sombre, il passa une porte, puis une autre, descendit encore pour ouvrir une grille et allumer enfin une torche qui sentait l’amadou. Les murs de pierre qui devaient dater de Philippe-Auguste et suintaient de l’eau de la Seine se rétrécissaient en un étroit couloir aboutissant à un mur sur lequel un long morceau d’étoffe sombre pendait, accroché à une patère insolite. L’homme enleva son chapeau et son visage terrible, fugitivement, apparu à la lueur de la torche. C’était Ratchovski ! Il décrocha l’étoffe, un large manteau noir dans lequel il sembla s’enrouler et passa une cagoule. L’homme saisit la patère qui bascula ; Le mur s’éleva doucement et s’ouvrit sur une salle humide où douze ombres semblables à la sienne assises derrière une longue table de bois semblaient l’attendre. Soudain, tous se levèrent :

-       La Barbe ! La Barbe !

-       Asseyez-vous, fiers et divers satrapes.

Lui-même s’installa au milieu d’eux. Des candélabres portant des bougies de cire noire donnaient à la scène une allure fantastique. Ratchovski prit la parole et chacun se suspendit à ses lèvres.

-       Frères ! Nous sommes réunis ce soir car la situation l’impose. La Chine subit actuellement les assauts des Nippons, Port-Arthur est au bord de tomber entre leurs mains. Nous devons savoir quels sont nos intérêts dans cette affaire et décider de l’action à mener afin de les mieux servir ! Parlez, Frères, et que la diversité de vos propos nourrisse la pertinence de notre action !

-       Une défaite du Tsar pourrait nous servir, dit l’un des satrapes.

-       Oui, son prestige serait gravement atteint, intervint un deuxième.

-       Soutenons le Mikado ! cria un troisième.

-       Le Mikado-Ho-Ho, reprirent-ils tous en cœur !

Le silence se fit et Ratchovski se leva avec une certaine solennité.

-       Frères, je vous ai entendu. Votre avis est unanime, ce qui ne laisse pas de me troubler. Je comprends fort bien vos propos et partage votre point de vue mais notre amour de la diversité doit donc nous conduire à prendre une autre décision, certes douloureuse, mais plus conforme aux valeurs que nous défendons puisqu’elle leur sera contraire.

-       ……

-       Nous ferons donc tout ce qui est en notre pouvoir pour permettre à la flotte russe d’envoyer par le fond les vaisseaux japonais qui la menacent.

-       Bravo !

-       Très bien !

-       A bas les Faces de citron !

-       Vive la Satrapie Universelle !

-       La barbe ! La Barbe !

Ratchovski leva une main paternelle et un silence recueilli se fit.

-       Mes enfants, Paris est actuellement le lieu de rencontre de forces contraires dont les représentants vont bientôt s’affronter violemment. Il nous faut prendre part à cette lutte car elle décidera de l’avenir de notre ordre et de son œuvre. Nous savons que Killick…

-       HOU ! HOU ! HOU !

-       Oui, je sais… Donc, nous savons que Killick est actuellement, grâce à nous, à Paris où il se terre secrètement. 日本語  黄色小びと est également arrivé. Il se dit même que C serait à leur poursuite. Nous devons agir pour que nos ennemis ne puissent se rencontrer !

 

C’est alors que l’un des satrapes se leva pesamment et attendit que le silence se fasse pour parler.

 

-       Barbe Sacrée, et vous tous, frères satrapes, je ne vois qu’un seul moyen propre à pouvoir mettre la main à la fois sur Killick et sur 日本語  黄色小びと . Mais je vous préviens, c’est un moyen particulièrement cruel.

-       Parle sans crainte, Satrape, du moment que tu es divers et varié, l’encouragea Ratchovski.

-       C’est bien simple, il faut libérer le Blop.

A ces mots, un murmure gagna l’assemblée, certains se signèrent et tous les bras s’agitèrent. L’agitation était à son comble lorsque Ratchovski prit la parole.

-       Frères satrapes, taisez-vous et votons!

-       Dans l’fion ! Dans l’fion , approuva l’assemblée.

-       Satrapes ! Que ceux qui sont favorables à la libération du Blop lèvent la main.

Une main se leva, c’était celle du satrape ayant avancé la proposition.

-       La proposition de notre frère est donc adoptée, prononça Ratchovski.

-       Bravo !

-       Hourra !

-       Satrapes, l’instant est solennel. Que l’on libère le Blop !

-       Sublime barbe, un problème demeure, intervint un autre.

-       Parle, frère satrape, nous t’écoutons.

-       Merci, Grand Maroilles. C’est qu’il nous faudra convaincre le Gardien du Blop de se séparer de la créature et je doute que ce vieux mystique accepte aisément de le faire.

-       C’est vrai ! Ah, mince alors, grogna le Grand Barbu du 666e degré.

-       Mais j’entrevois peut-être une solution. Vous souvenez-vous de cette anglaise en quête de spiritualité qui avait été jusqu’à Lhassa?

-       Alexandra David-Neel ?

-       Non, non, pas encore ! Une végétarienne, bon sang, quelqu’un doit bien se souvenir !

-       Ah ! Je vois, Miss Chew, celle qu’on appelait l’Ascète anglaise !

-       C’est ça ! Mais où peut-on la trouver ?

-       Elle est justement à Paris en ce moment pour une réunion du Congrès Sinoïste Mondial.

-       Frères Satrapes, il me faut la rencontrer au plus vite ! Que l’on organise un rendez-vous !

-       Oussa ! Oussa !

-       Pardon ?

-       Où ça ? Grande Barbe. Nous avons dit « Où ça ».

-       Ah, heu, je ne sais pas, moi… Disons à Notre-Dame, dimanche, après la messe. Je l’attendrai dans le confessionnal de la chapelle des Saints Innocents.

 

Les satrapes se séparèrent après avoir prononcé leurs ovations rituelles. Le dernier à partir monta tranquillement dans le fiacre qui l’attendait au coin de la rue.

-       A Puteaux, et vite ! Lança t-il au cocher.

La voiture s’ébranla et un gros chat aux yeux cruels vint s’étendre sur les genoux de l’homme en ronronnant comme une machine à vapeur.

-       Oui mon gros Pépère, c’est ça, viens voir Papa, y va t’donner du mou.

Tout en caressant l’animal, l’homme ôta sa cagoule. C’était Killick. Il souriait.

 

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Dernière édition par hms titanic le Lun 12 Sep - 03:15 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 02:29 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Bon, il apparait que les mille possibilités de mise en page offertes ici ne sont pas à la portée du premier venu... J'essaierai de faire quelques progrès... 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 10:42 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Ah misère, j'en ai pleuré de rire !!

Ah le malfaisant ! Ah le nuisible ! Ah le toxique !! Ah le Normand... Autant de créativité et de talent littéraire et narratif au service du Mal, ça fait peur.




Pour la mise en page, tout va très bien. Je me suis simplement permis d'augmenter la police de caractère pour plus de lisibilité.


Revenir en haut
Margaux



Inscrit le: 19 Fév 2011
Messages: 1 149
Localisation: Lamorlaye

MessagePosté le: Lun 22 Aoû - 22:43 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Miss Chew, j'adore...et
Alexandra David-Neel ( dont j'ai tout lu ) TOUT!

ça promet..prix du scénario ( c'est tout vu), des meilleurs acteurs  et de la poésie...on voyage ici dans des paysages grandioses!


Revenir en haut
MSN
Le Nain Jaune



Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 2 663
Localisation: outlanda

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 00:57 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Bon, mais et le Maître alors?
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 09:07 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Margaux a écrit:

Miss Chew, j'adore...et
Alexandra David-Neel ( dont j'ai tout lu ) TOUT!

ça promet..prix du scénario ( c'est tout vu), des meilleurs acteurs  et de la poésie...on voyage ici dans des paysages grandioses!


Ah je confirme !!

"Miss Chew que l'on appelait l'Ascète Anglaise (...) qui assiste actuellement au Congrès Sioniste Mondial", c'était un grand moment...


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 10:52 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Le Nain Jaune a écrit:

Bon, mais et le Maître alors?



J'ai appris que le Psychopathe remuait encore un peu. Perso, j'en étais resté à la fermeture de son site, mais il semblerait qu'il ait ouvert une nouvelle soue dans laquelle, conformément à ses habitudes, il parle tout seul de trucs que le peu de sang qui lui reste dans son alcool, lui permet de voir.

En clair, il semblerait - j'attends que l'on me donne les coordonnées de son annexe psychiatrique pour le confirmer - que ce soit l'éternel "ah gaga, le Maître !! Ah gaga l'Entité !!! Ah gaga en 1928, Machin a oublier un plurielle, caisse con à riz..."

Bref, rien de très nouveau, quoi...

Ah le Psychopathe...


Revenir en haut
Le Nain Jaune



Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 2 663
Localisation: outlanda

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 23:39 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Oh!Eh!La suite du feuilleton!
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 01:26 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

C'est que, ayant appris que les heures supplémentaires risquaient de se raréfier, mon ardeur s'est trouvée soudain singulièrement refroidie.

Mais, bon, il faut bien que l'histoire avance puisque je dois m'expliquer sur cette fameuse affaire qu'on me reproche sur Outness. Alors, allons-y!
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 01:37 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant


Chat-pitre IV
 
          
Prisonnier d'Abdulhamid

          
 

          
Où Killick Lyauradeshommes retrouve bien malgré-lui           
quelques connaissances surgies du passé

          
  Le fiacre passa le Pont-Marie et Killick somnolait, comme bercé par les ronronnements de Pépère, lorsque les balancements réguliers imprimés par les lourds ressorts de fer se firent de plus en plus violents et rapides. Le fiacre accélérait et prit brutalement à droite le Boulevard Saint-Germain, projetant le chat sur le sol.

-  Mais que fait cet imbécile de cocher ? Grogna Killick.

L’écossais, sans cesse déséquilibré par les mouvements brusques du fiacre, tentait d’atteindre la vitre pour l’ouvrir. Le cheval devait être au galop et Pépère, terrifié, feulait des miaulements apeurés. Killick préféra donner un coup de canne dans la vitre qui vola en éclats et tout l’air glacé de la nuit pénétra soudain en un vent violent qui le fit suffoquer. Au prix d’un terrible effort, il passa la tête par la portière.

-   Cocher ! Bon sang ! Cocher ! Arrêtez-vous !

Un rire sardonique lui répondit et killick put entrevoir la silhouette fantastique de l’homme qui fouettait le cheval pour le faire aller encore plus vite, jusqu’à l’emballement fatal. Il ne voyait pas son visage, mais même son dos grimaçait horriblement !

-       Herk herk herk !!! Faisait le cocher, à la fois ricanant et affolant le cheval, debout en maniant le fouet à grands gestes, le faisant claquer dans la nuit.

Il dû soudain rouler sur un obstacle, car la voiture sembla faire un bond et Killick se sentit projeté en arrière puis s’assomma en retombant violemment sur la banquette.



Quand il se réveilla - au bout de combien de temps? - le crâne affreusement douloureux, tout était calme. Il percevait du dehors la respiration sifflante du cheval qui avait dû, finalement s’arrêter. Puis, il entendit une voix qui s’adressait au cocher. Une voix de femme qui lui sembla familière.

-  C’est bien, Kimse ! Calme. Tu peux descendre et dételer  le cheval.

Killick, rampa jusqu’à la portière qu’il entrouvrit. La lueur jaunâtre d’un réverbère et la buée qui jaillissait des naseaux de l’animal encore essoufflé par sa course rendaient la scène prodigieuse. La femme, habillée d’un uniforme d’officier albanais, lui tournait le dos et Kimse, le cocher, hirsute et le regard fou, lui baisait les pieds pendant qu’elle lui tapotait le crâne.

-  Oui, tu as bien travaillé Kimse. Tu auras ta récompense.

Cette voix, oui, il la connaissait ! Elle lui faisait remonter le temps et lui rappelait d’anciennes aventures, des souffrances et des plaies qu’il avait cherché à cautériser à l'aide du feu de l’action dans laquelle il s’étourdissait depuis tant d’années (hum, mouais.... NDLR). Cette voix ! Cette voix ! Et ce parfum envoûtant qui maintenant lui parvenait !

-  Ca suffit Kimse, maintenant, retourne à ta couche et surveille la maison. Hop ! Hop ! Bon garçon!

C’est alors que Pépère, sautant par dessus la tête de son maître, se précipita sur le sol et alla se frotter contre la botte de la jeune femme qui se retourna.

-  Salut Pépère ! Dit elle en sortant le révolver de l’étui qu’elle portait à la ceinture. Sors de là Killick, et sois sage.
-  H-21 ! Dit Killick, atteignant le sol à quatre pattes et se relevant péniblement.
-  Oui, Killick ! Tu me croyais morte, non ?

Et elle éclata de ce rire qui faisait étinceler ses lèvres sensuelles, ce rire qui avait bien faillit coûter plus d'une fois la vie au pirate avant qu'il le devienne. Heu, pirate.... Elle portait une casquette crânement inclinée sur le côté, à la mode des Balkans; La main gauche sur la hanche, l’arme pointée en avant, "elle a une allure formidable", pensa malgré lui Killick.

-  Mets les mains en l’air et dirige toi vers la maison au bout du quai. Quelqu’un veut te voir.
-  Mais, comment est-ce possible ? Bredouilla l’écossais.
-   Tu le sauras bien assez tôt. Et toi aussi, Pépère, tu mets les pattes en l’air.
 
Ils entrèrent dans la petite maison où la lumière semblait soudain vive. C’était surchauffé. Deux autres jeunes femmes, elles aussi en uniforme, sortirent leurs pistolet en souriant.

-  Salut Killick, dit l’une.
-   Bonsoir mon chou, dit l’autre.
-   Attachez-le solidement, ordonna durement une voix d’homme.

Il sortit de l’ombre et s’approcha du pirate qu’on était en train de saucissonner sur une chaise. Dos à la lumière, son visage n’apparaissait pas encore. Il tenait à la main une badine d’officier et puis, soudain, ce profil, cette fine moustache cruelle…

- Bon sang ! Oussama-Olrik Al-Didi, l’homme des basses œuvres de tous les potentats exotiques! L’âme damnée de la Corne d’Or ! S’étrangla Killick.
-  Ahahahaha ! Oui, cher Lyauradeshommes ! Colonel Al-Didi s’il vous plait. Quel plaisir de vous revoir, surtout en ces circonstances. Veuillez excuser les rigueurs de mon accueil mais cette charmante soirée est tellement impromptue...
-  Ah ! Crapule ! Répondit Killick en se tortillant sur sa chaise afin de desserrer ses liens.
-  Ils sont solides, mon pauvre ami, vous vous fatiguez bien inutilement et ces charmantes demoiselles savent tout de l’art des nœuds, si j’ose dire. Bâillonnez-le, qu’il n’interrompe pas l'exposé que je m'apprête à lui faire.

Il continua.

- Les présentations devraient être inutiles mais puisqu'ici tout le monde change sans arrêt de pseudo : H-21..

Tout en souriant, elle salua impeccablement le malheureux killick qui tentait encore de se débattre mais qui ne faisait que renforcer la tension des cordes sur son torse douloureux.

-  Miss Chew, notre charmante ascète…
-  Ravie de vous revoir, Kill’
-   Tatabc, la Dame de Meursault…
-   Ben mon chou, t’es dans de bien sales draps !
-   Mblblblglrgl ! Répondit furieusement Killick, foudroyant des yeux ses hôtes.
 
Al-Didi prit une chaise qu’il posa face à son prisonnier et sur laquelle il s’assit à califourchon, à la façon du colonel von Ludow.

Il alluma un fin et long cigare.

-  Je devine vos pensées, Lyauradezhommes. Tout d’abord, vous vous demandez comment j’ai pu survivre à l’explosion de mon train spécial que vous aviez bourré de dynamite dans l’épisode précédent. Hein ? Et il lui cracha la fumée de son immonde cigare au visage.

- Grmblbl !
- Je vais vous raconter…
-  Colonel, intervint Tatabc, si je peux me permettre, nous n’arriverons jamais à la fin du bouquin si tu lui racontes comment tu as sauté du train jusqu'au fleuve, regagné la rive et rejoint Montevideo à dos de mulet, etc, etc.!
- Tu as raison, Tatabc, on lui racontera ça lorsque nous serons entre-nous. Mais il y a une deuxième chose que vous devez vous demander. C’est pourquoi je nous ai tous réunis ce soir dans cette maison si inconfortable et discrète.
- Il ne peut pas répondre, colonel, coupa Miss Chew.
-  Mblblbl, fit Killick d’un mouvement d’épaule et avec gratitude.
-  Et puis, il ne peut pas savoir, intervint Tatabc.
-  MMMMM, approuva Killick en remuant les hanches pour mieux signifier l'évidence de cette remarque.
-  Je crois qu’il faut le lui apprendre, dit H-21 en riant et en ébouriffant cruellement les cheveux de l’écossais.
-  Voyez-vous, Lyauradeshommes, je me suis trouvé sans emploi après notre dernière rencontre et le hasard a fait que je me suis intéressé à la cause du Sultan et mis à son service. J'étais disponible et..
-  Et il paie très bien, le sultan !
-  Vous avez parfaitement raison, chère H-21. Donc, figurez-vous que les russes étant occupés actuellement en Mandchourie,  Abdulhamid II se verrait bien mettre la main sur le Caucase, mettre une pâtée aux Grecs et aux Bulgares, virer les Anglais d’Egypte, donner une leçon aux Français mais, surtout et avant tout, signer un traiter d’alliance avec le Kaiser.
-  GLmblblbl ?
-  Que dites-vous ?
-  Il dit qu’il ne voit pas ce qu’il a à faire dans tout ça, traduisit H-21 qui avait déjà bâillonné Killick dans un autre épisode.
-  Vous allez comprendre, reprit Al-Didi. Il se trouve – et on se demande bien pourquoi – qu’une personne de votre connaissance vous voue une haine farouche et que cette même personne, vous allez rire, se trouve être un ami influent de Guillaume II. Son bras droit, paraît-il.
-  Qu'il a un peu court, d’ailleurs, ajouta Tatabc.
-  Oui. Pas très long, en effet. Quoiqu’il en soit, le commandant Marko, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous à proposé d’obtenir la signature du Kaiser en échange de votre livraison. Vous voyez, cher capitaine, c’est tout simple. Et il ne fait nul doute que le Sultan saura nous remercier très généreusement pour cette action d’éclat !
-   *€%%#@ !!!
-   Il a dit…
-   Oui, crapule, j’avais compris. Ah, capitaine, comme je comprends votre désarroi. Il ne fait aucun doute que Marko vous réserve un traitement peu enviable. Mais, quelle idée aviez vous eue de lui couler sa belle Markomania ? Un si beau vapeur !
Le colonel Al-Didi et ses trois complices éclatèrent de rire.
-  Nous allons vous laisser vous reposer, cher capitaine. Un sous-marin remonte en ce moment la Seine et viendra nous prendre demain matin pour nous emmener à Kiel. Prenez donc quelques forces, ahahahaha ! H-21, veuillez vérifier une dernière fois si notre ami est bien attaché. Je vous souhaite la bonne nuit, capitaine, ahahahaha.
 
Ils étaient seuls et H-21 s’approcha avec grâce de l’oreille de Killick. Ah, ce parfum!

- Non, mon pauvre Kill’, je ne vais pas te libérer, ni même t’enlever ton bâillon. Tu es bien trop joli comme ça.

Entre les mots, elle lui donnait de petits coups de langue et lui mordillait l'oreille.
- Gnnnn !
-  Oui, je sais....tu es un peu déçu........mais c’est ainsi. Tu n’as jamais été fichu de me payer ce que tu me devais.........alors que le colonel paie très bien......en temps et en heure...... un véritable gentleman, lui !
- Gnnnnn !!

Elle se redressa.


-  Marko ? Oui, sans doute, il va te torturer pendant des semaines avant de t’exécuter, mais qu’y puis-je ? Et elle éclata de ce rire juvénile qu’elle savait plus dangereux que le révolver qu’elle rengaina dans son étui. 

Elle lui déposa un baiser sur le bout du nez , mit l’éclairage au gaz en veilleuse et sortit de la pièce, toujours en riant.
 
Lyauradeshommes se retrouva seul. De toute ses forces, bandant les muscles de ses bras, et eux seuls, il tenta encore d'étirer ses liens, mais rien n’y fit.  Il était perdu.
Bientôt, pour la première fois de sa vie, il fut désespéré. H-21 ! Cette femme dont il maudissait les attraits ! Oui, le Diable en personne ! Et ce cloporte de Marko ! Pour rien au monde il ne voulais lui offrir une aussi complète revanche !

Et puis, il y eut un bruit très discret. Dans le noir, derrière lui, on s’approchait. Il sentit un souffle chaud sur ses poignets et une curieuse sensation accompagnée d’un son régulier. Dans son dos, on grignotait la corde qui le retenait à la chaise.

- Pépère. Ah, brave Pépère ! Je suis sauvé ! pensa Killick qui retrouvait enfin l’espoir et l'œil humide.

Une voix chuchota :

- Non Lyauradeshommes-san, pas Pépère, ça y en a être
日本語  黄色小びと! Pépère dormir sur fauteuil à côté. Moi libérer vous et nous filer avant sous-marin arriver.

日本語  黄色小びと reprit la corde entre ses dents et poursuivit son ouvrage libérateur.

- Ce Japonais si serviable serait-il télépathe, se demanda un instant Killick.

Une heure plus tard, alors qu'Al-Didi fouettait le malheureux Kimse qui avait laissé échapper le prisonnier, les deux fugitifs étaient à Paris, passant à côté du Lion de Belfort et se dirigeant en direction des fortifications.

- Où allons-nous,
日本語  黄色小びと ?
- hihihihihi, vous savoir bientôt, Lyauradeshommes-san, répondit le mystérieux nippon.

 
 
 

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Dernière édition par hms titanic le Mer 24 Aoû - 16:41 (2011); édité 5 fois
Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 02:27 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Ah, j'ai toujours autant de mal avec la mise en page... Je m'en remets à mon ami Kill, heu, Tanguy. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 10:50 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

"Tu le sauras bien assez tôt. Et toi aussi, Pépère, tu mets les pattes en l’air".

Quand on est capable de s'en prendre à un pauvre chat innocent, en plus de m'attribuer des "mblblbl !" pour toute conversation, on se dit que, si le talent est bien là, le fond  - moins 3780 mètres, rappelons-le - reste toutefois bien mauvais !


Revenir en haut
abc



Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 4 767
Localisation: chalon sur saone

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 11:44 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Tanguy a écrit:
"Tu le sauras bien assez tôt. Et toi aussi, Pépère, tu mets les pattes en l’air".
Quand on est capable de s'en prendre à un pauvre chat innocent, en plus de m'attribuer des "mblblbl !" pour toute conversation, on se dit que, si le talent est bien là, le fond  - moins 3780 mètres, rappelons-le - reste toutefois bien mauvais !




de toute facon, je sais bien que dans l'affaire, pepere finira par vous trahir et ficher le camp avec l'ennemi dont les poches seront doublees en crepes fourrees au jambon.

 et ca, ca me met du baume au coeur !
_________________
la fière burgonde


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 12:20 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Évidemment  dès qu'il est question de mon joli chat, il faut s'attendre à voir l'autre désagréab' de Tatabc (c) arriver toute affaire cessante pour en dire du mal

Un si gentil chat...


Revenir en haut
Margaux



Inscrit le: 19 Fév 2011
Messages: 1 149
Localisation: Lamorlaye

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 13:38 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

abc a écrit:
Tanguy a écrit:
"Tu le sauras bien assez tôt. Et toi aussi, Pépère, tu mets les pattes en l’air". Quand on est capable de s'en prendre à un pauvre chat innocent, en plus de m'attribuer des "mblblbl !" pour toute conversation, on se dit que, si le talent est bien là, le fond  - moins 3780 mètres, rappelons-le - reste toutefois bien mauvais !





de toute facon, je sais bien que dans l'affaire, pepere finira par vous trahir et ficher le camp avec l'ennemi dont les poches seront doublees en crepes fourrees au jambon.

 et ca, ca me met du baume au coeur !

Rires...tout est dit ( un chat qui se laisse acheter par des poches doublées en crêpes fourrées au jambon) va finir par vivre un frauduleux destin...wait & see!

Revenir en haut
MSN
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 16:35 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Tanguy a écrit:
"Tu le sauras bien assez tôt. Et toi aussi, Pépère, tu mets les pattes en l’air".

Quand on est capable de s'en prendre à un pauvre chat innocent, en plus de m'attribuer des "mblblbl !" pour toute conversation, on se dit que, si le talent est bien là, le fond  - moins 3780 mètres, rappelons-le - reste toutefois bien mauvais !

C'est tout de même incroyable!

Même mon ami Tanguy confond l'imaginaire avec la réalité. Je rappelle que, dans l'Affaire du Pseudo (Editions du Chat noir), je ne fais que relater des faits dont la responsabilité ne saurait m'incomber.

C'est H-21 qui, jadis, vous martyrisa, toi et Pépère. Pas moi!

M'enfin (c)!

Bon, je vous avais prévenus (les prolégomènes, etc.), cette histoire n'est pas prête d'être terminée puisque nous n'en sommes qu'en 1905 et que sa conclusion nous mènera au début de l'année 2011, quand l'Affaire du pseudo éclata enfin au grand jour. Aurai-je le courage de la mener jusqu'à son terme? L'amour que je porte à la Vérité saura t-il m'en donner la force? Sera-ce l'œuvre de ma vie?

J'm'en émeus moi-même, comme disent les dromaiidés.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Dernière édition par hms titanic le Mer 24 Aoû - 17:36 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 17:27 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Ouais, ben il me semble que les faits historiques ont bon dos. Parce que j'ai dans l'idée que Killick, mon ancêtre supposé, ne se prépare pas exactement à emprunter un chemin constellé de pétales de rose...

Le début de l'histoire se rapprochant davantage d'un règlement de compte en bonnet difforme (c) avec l’Écosse et ses petits pois, que d'un quelconque ouvrage historique, même quelque peu romancé.

D'ici à ce que l'on découvre que le Normand  est en fait un fourbe à la solde du CCC (Cloportes, Cafards and Co). Association où l'on se prosterne devant le totem de la diversité et où le Dieu Tolérance est invoqué chaque jour au lever du soleil. 


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 17:34 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Tanguy, mon ami, tu as la mémoire courte..... Les protagonistes de cette affaire ne sont pas nos ancêtres. Et puis, je tiens à te dire que je ne suis pas davantage responsable des turpitudes de ces personnages que je ne suis à la solde d'une quelconque faction. Si - et nous le verrons à la fin - un seul de ces personnages se révèlera être noble, bon, pur et prodigieusement avisé, je n'y suis encore une fois pour rien. C'est ainsi.


_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 17:42 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

A défaut de faits historiques rapportés avec exactitude, on aimerait quand même un peu de cohérence dans la narration !

Killick Lyora-Dézommes, portant le même patronyme que moi - Tanguy Lyora-Dézommes - on peut librement supposer qu'il est ,sinon mon ancêtre direct, du moins un quelconque ascendant.

Il en va de même avec le chat Pépère, lui-même issu d'une longue lignée de Pépère dont les premiers représentants remontent à Cléopâtre et Néfertiti.



Pffff... Si je n'étais pas là pour rationaliser tout cela... Rolling Eyes


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:37 (2018)    Sujet du message: L'affaire du pseudo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Outness Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 2 sur 9

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com