Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire. Ou pas.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'affaire du pseudo
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Outness
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 17:43 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

En ce qui concerne les noms des personnages, je ne fais que livrer ceux dont ils se sont servis eux-mêmes à l'époque. L'Etat civil, c'est l'Etat civil!

Oui, en tant qu'ancien satrape, je ne peux livrer les pseudos à la foule. On a beau être un défroqué, hein, on n'en est pas moins loyal, comme le disait le frère du roi.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 17:43 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Nain Jaune



Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 2 663
Localisation: outlanda

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 23:20 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Nous craignons que le narrateur ne puisse aller au bout de son récit.

Trop d'intérêts sont en jeu pour que nous n'apprenions pas qu'un soir de novembre, on a vu Hms emprunter le Pont-Neuf par la rive droite et ne jamais arriver rive gauche.

Allez! A l'écriture! Le temps presse!
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Revenir en haut
Margaux



Inscrit le: 19 Fév 2011
Messages: 1 149
Localisation: Lamorlaye

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 23:36 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Le Nain Jaune a écrit:
Nous craignons que le narrateur ne puisse aller au bout de son récit.
Trop d'intérêts sont en jeu pour que nous n'apprenions pas qu'un soir de novembre, on a vu Hms emprunter le Pont-Neuf par la rive droite et ne jamais arriver rive gauche.

Allez! A l'écriture! Le temps presse!

En même temps, le pauvre Hms a aussi d'autres occupations ( et/ou préoccupations) c'est déjà gentil de sa part de faire de "l'affaire du pseudo" un petit roman amusant et passionnant...z'êtes terriblement exigeant !

Revenir en haut
MSN
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 23:58 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Merci, Margaux! Toi, au moins, tu penses aux malheureux créateurs qu'une société égoïste et boursicoteuse - (regard appuyé en direction de la Place d'Alésia) - voudrait presser comme on le fait des citrons : On prend le jus, éventuellement la pulpe, et on jette l'écorce. Talopards!

En ce moment, je veux dire depuis la fin du mois de juin, je suis occupé à réaliser des orchestrations. Il faudra que je vous cause un jour, et dans le forum musique, de ce en quoi ce travail d'écriture consiste. Vous verrez, c'est assez intéressant et parfaitement adapté à notre temps de rigueur budgétaire.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 03:04 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Chat-pitre V

Sur les quais





Où Kimse passe un vilain quart d'heure et où la multiplicité des identités vient compliquer la narration des faits
   
     

Sur le quai, le malheureux Kimse hurlait sous les coups que, rageusement, le colonel Al-Didi lui administrait à l’aide du fouet qu’il maniait avec une rare dextérité.

-       AAAAAHHH ! Encore ! Encore !

-       Souviens-toi que tu n’es rien, moins qu’un vermiceau, tu n’es personne, Kimse ! Niemand ! Nobody !

-       Oui, oui mon colonel ! Rhaaaaa ! Plus fort ! Plus fort !

Alors que la correction se poursuivait et que le dos du bossu – oui, Kimse est bossu et j’avais oublié de le préciser – se zébrait d’un sang noir qui jaillissait de ses plaies, H-21 les parfumait d’eau de Cologne et Tatbc y versait du sel pendant que Miss Chew présentait au colonel une coupe de ces petites guimauves à la fraise dont il était si friand et qui, seules, savaient lui redonner des forces lorsqu’il effectuait un effort physique.

Au bout d’une heure ou deux, alors que les étoiles commençaient à pâlir dans le ciel immense, H-21, ayant épuisé la bonbonne de parfum, songea au sous-marin qui allait bientôt apparaître.

-       Colonel, je crois que nous allons finalement pouvoir satisfaire nos amis de Berlin.

-       Comment cela, chère et délicieuse amie, répondit Al-Didi trouvant entre deux coups de fouet que H-21 portait l'uniforme comme personne.

-       Ne vous interrompez pas, je vous ferai la surprise. Et elle regagna la petite maison.

H-21 ôta sa vareuse et sa casquette et empoigna les rideaux écossais qui pendaient aux fenêtre, les arracha vivement et se mit à un mystérieux ouvrage que rythmait le son harmonieux des coups de fouets et des supplications de Kimse qui lui parvenaient depuis le quai.

-       Schlack ! Schlack !

-       Aaaah ! Aaaaah ! Du sel s’il vous plait ! Du sel !

-       Voilà, Kimse, répondait Tatabc qui se demandait si, la prochaine fois, elle ne pourrait pas agrémenter la chose avec du poivre.

-       Oui, merci ! Encore ! Encore !

-       Ou du piment, peut-être, songeait-elle…

H-21 revint, elle portait un tissu sur le bras.

-       Je crois que vous pouvez vous arrêter, dit-elle. Colonel, permettez-moi…

-       Mais certainement, H-21.

-       Kimse ! Enlève ton pantalon !

Le malheureux, dont le dos ressemblait à celui d’un lièvre qu’on vient d’écorcher, se redressa péniblement.

-       Je suis donc pardonné, interrogea t-il faiblement ?

-       Ne rêve donc pas, imbécile ! Dépêche-toi, le sous-marin va arriver !

-       Oui madame, tout de suite madame.

Tout en se lissant la moustache, le colonel Al-Didi observait la scène et se demandait quelle idée avait bien pu germer dans l’esprit inventif de l’espionne.

-       Lance-moi ton pantalon ! Ordonna t-elle à Kimse.

Il s’exécuta et elle lui jeta le morceau de tissu en riant.

-       Passe toi ça autour de la taille, tu vas prendre froid !

-       Une jupe ? Interrogea Kimse, incrédule, qui tenait le vêtement entre les mains.

-       Un Kilt ! S’exclama Al-Didi. Chère H-21, vous êtes décidément prodigieuse !

-       Mais cela ne suffira pas, répondit-elle, sortant sa dague d’ordonnance du fourreau de cuir qu’elle portait à la ceinture (oui, juste à côté du révolver. L’uniforme des Albanais servant dans l’armée ottomane était ainsi équipé). Tatabc, peux-tu lui tenir les bras ?

Fortement maintenu par Tatabc qui lui tirait les poignets en arrière tout en prenant appui sur sa botte dont elle écrasait le dos ensanglanté, Kimse hurlait de douleur et de gratitude pendant que H-21 le défigurait méticuleusement de la pointe aiguisée de la dague. Il finit par s'évanouir et le colonel qui s’était éloigné afin que son uniforme ne soit pas tâché s’approcha de la rive. Il vit d’abord une bulle éclater à la surface, puis deux, puis tout un bouillonnement puis, comme si une montagne surgissait, le U-Boot fit surface, dominant bientôt le quai de son imposante tourelle. Le silence se fit et le colonel remarqua que le périscope s’élevait.

-       C’est fous, Kolonel ? Demanda le périscope qui s’exprimait avec un fort accent germanique.

-       Heu, oui, Bonsoir Herr Kommandant.

-       Fous afez  meinen petit kado?

-       Hum, mais certainement; Il vous attend.

-       Gut ! Ch’arriveu.

Le périscope descendit et, après un court instant, le commandant Marko apparut dans la pénombre et en civil, portant un manteau de cuir noir et un chapeau tyrolien.

-       Ach ! Che feux le foir tout de zuite ! Dit-il en prenant pied sur le quai.

H-21 recula pour rester dans l’ombre et Tatabc traina Kimse qu’elle jeta aux pieds de l’allemand.

-       Aber ! Il est plein de sang ! Fous ne me l’afez pas trop abimé au moins ?

-       Mais non cher commandant, répondit Al-Didi en prenant une cigarette pour signifier combien il était décontracté. Vous pourrez vous amuser tout à votre guise.

-       Che ne le reconnais pas ! C’est pien Killick ? Fous êtes zûr ?

-       Oui, nous l’avons un peu bousculé, mais ne vous inquiétez pas, c’est bien lui, affirma Al-Didi sans vergogne tout en sortant maintenant un fume-cigarette.

-       Il ne dit rien, ach, c’est pas normâl ! Même quand che le secoue !

-       Il va très bien, je vous assure. Il faut simplement l’encourager un peu.

-       Gut ! Che ferrai za à pord !Nous n'afons bas le temps. On pourrait nous zürprendreu.

-       Parfait Kommandant. Avez-vous le document ?

-       Ja, Ja, le foici !

Al-Didi saisit les feuillets que lui tendait Marko. Il mit son monocle et les parcourut rapidement.

-       Le Kaiser a signé. Tout est en ordre. Je vous félicite Herr kommandant. Vos marins peuvent prendre possession de Killick. Il est à vous. Amusez-vous bien !

-       Ja. Danke. Ce pirateu fa regretter d'afoir enfoyé meine schöne Markomania par le fond! Mais il est tard und che dois partir pour ne pas rater la marée au Hafre. Auf viedersehen, Kolonel !

-       Adieu, adieu,  Herr Kommandant, dit Al-Didi en souriant. Bon voyage, bon voyage !

 

Pendant ce temps, H-21 qui s’était reculée dans l’ombre près de la route s'essuyait les mains et semblait parler à un buisson.

-       Ladoux, êtes-vous là ?

-       Oui, oui, mais appelez-moi par mon nom de code!

-       Dalila?

-       Oui, mais parlez tout bas car on pourrait bien nous entendre, répondit C en chuchotant. C’est bien vous l’Alouette ?

-       Bien-sûr !

-       Alors ? Je ne voyais rien d'ici. Où en sommes-nous?

-       C’est fait ! Al-Didi a le traité signé du Kaiser.

-       Bien. Et Killick ?

-       Dans le sous-marin.

-       Bien fait pour lui, il n’a que ce qu’il mérite ! Vous trouverez votre enveloppe dans le troisième buisson en partant de la gauche. Vous avez bien travaillé. Je vous recontacterai bientôt.

-       Servir le 2e Bureau et la République est un plaisir, répliqua l'Alouette.

C, alias Ladoux et Dalila réunis, rampa jusqu’à la route tenaillé par un étrange sentiment de malaise. Quelque chose l’alertait sans qu’il puisse définir ce qui semblait vouloir l’avertir. Tout en démarrant la De Dion-Bouton il revoyait chaque instant de la scène à laquelle il avait assisté de loin et, à chaque tour de la manivelle, un détail de la scène du quai lui revenait. Il manquait quelque chose au tableau. Quelque chose qui aurait dû être là mais qui n’y était pas.

-       Un gros truc poilu, semblait lui dire à l’oreille cette petite voix qui avait fait de lui l’extraordinaire limier que redoutaient les services secrets de bien des capitales européennes.

Soudain, l’évidence jaillit, lumineuse et fière de l’être :

-       Pépère ! Bon sang ! Pépère n’était pas là ! pensa C en se frappant le front de la main. Elle m'a bien eu! Ah, la garce !


 
     

Au même moment, au large du Havre, un cuirassé russe, tous feux éteints, attendait immobile. Sur la passerelle, un officier observait la côte à travers ses jumelles. Il pouvait distinguer Sainte-Adresse et, plus au sud, les lumières du casino Marie-Christine et, enfin, après les digues, l’estuaire de la Seine.

-        Vous êtes certains qu’ils vont sortir par là, Ratchovski ?

-       Mais certainement, amiral. Reste à savoir si votre vapeur pourra les rattraper.

-       Le Potemkine ne craint personne à la course, et certainement pas un tas de ferraille allemande, lui répondit brutalement Koltchak !

-       Nous verrons, amiral, nous verrons, répondit le conspirateur en s’enroulant la barbe autour du cou car un vent froid venu du large venait de se lever.
-     L'important est que personne n'ait prévenu Marko de notre présence.
-     Il vous croit encore dans les prés.
-     Bien. Dès qu'il fera surface, nous lui donnerons la chasse.
-     Mais souvenez-vous : Ne le coulez pas avant que nous ayons récupéré les documents que nous sommes venus chercher.

Koltchak grogna. Il détestait ces messieurs de l'Okhrana dont on ne connaissait pas le grade mais qui avaient tout pouvoir et se croyaient tout permis. Il regrettait cette mission et avait hâte de retrouver Odessa; Se penchant rêveusement pour contempler les flots dans la nuit, il trouva que la mer était noire.

Mais ce n'était que la Manche.





_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 06:31 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Il me faut préciser les choses car mon ami Tanguy cherche à brouiller les cartes.

Les protagonistes de l'Affaire du pseudo ne sont pas nos ancêtres. Il ne s'agit que de nous et des épisodes de notre lointaine jeunesse qui fut tumultueuse.


_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 09:07 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

hms titanic a écrit:

Il me faut préciser les choses car mon ami Tanguy cherche à brouiller les cartes.

Les protagonistes de l'Affaire du pseudo ne sont pas nos ancêtres. Il ne s'agit que de nous et des épisodes de notre lointaine jeunesse qui fut tumultueuse.


Bien, bien, bien...

Donc, comme le début de cette affaire se situe en 1902 et que notre "jeunesse tumultueuse" nous fait avouer sans doute un peu moins de trente ans, ce qui nous fait aujourd'hui à peine 140 ans. Ce qui est un âge respectable. D'autant plus pour un chat...

Mais bon, laissons ces considérations de chef-comptables dans lesquelles le talent de notre ami HMS ne saurait s'enliser. Donc, j'ai 140 ans, le chat Pépère également et je ne m'appelle pas Tanguy, mais Killick.

Le tout c'est de le savoir.

Ben enfin...

Rolling Eyes


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 14:04 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Voilà qui est mieux.

Tout, jusqu'au plus extraordinaire, trouvera son explication logique et rationnelle dans cette aventure qui touche au fantastique.

Ah, ceux qui se sont exprimés à la légère depuis février dernier découvriront que l'affaire était infiniment plus complexe qu'ils ne l'avaient imaginé.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 15:51 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

hms titanic a écrit:

Voilà qui est mieux.

Tout, jusqu'au plus extraordinaire, trouvera son explication logique et rationnelle dans cette aventure qui touche au fantastique.

Ah, ceux qui se sont exprimés à la légère depuis février dernier découvriront que l'affaire était infiniment plus complexe qu'ils ne l'avaient imaginé.

En clair, ça nous prévoit un beau bordel...

Soupir.


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû - 16:07 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Je suis en train de me demander si mon participe passé méritait ou non d'être accordé car, enfin, est-ce l'affaire qu'ils avaient imaginée ou bien, plus généralement, tout un ensemble d'éléments indéfinis? Hein?
Sans doute aurais-je dû ne pas écrire ce L apostrophe qui vient tout embrouiller. Un jour, lorsque j'en aurai le temps, je retournerai à l'école primaire et ce ne sera pas un luxe.

Mais, quittant l'examen de la forme pour répondre sur le fond, oui, Tanguy mon ami, ce sera un beau bordel car je vais tout révéler! Oui, tout, dont notre rencontre avec Balsamo qui explique bien des choses que nous voulions tenir secrètes.

Je préfère tout dire avant qu'on ne l'apprenne dans les archives du Vatican afin que la Vérité apparaisse dans la splendeur sensuelle et troublante de sa si charmante nudité.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Le Nain Jaune



Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 2 663
Localisation: outlanda

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 00:34 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Tout sera dit?

Y compris la vérité sur la rencontre dite du Zeyer?

Nous avons du mal à y croire.
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Ven 26 Aoû - 00:49 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Bien sûr. Et l'épisode de Rostov sur le Don également. Et bien d'autres encore....

Oui, il est temps de dire enfin la vérité car la fin des mondes approche. Aurai-je terminé à temps?
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Le Nain Jaune



Inscrit le: 31 Jan 2011
Messages: 2 663
Localisation: outlanda

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 01:16 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Allez! A la plume! On ne sait en effet ni le jour ni l'heure!
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 01:59 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

C'est qu'on exige de moi, en d'autres lieux, un labeur harassant que les pressions psychologiques exercées par mon banquier m'interdisent de refuser car, et je le rappelle, une armée de fouines bretonnes ayant entrepris de dévorer mon toit, je vais bientôt participer à la relance économique de l'artisanat national.

Ah, les sales bêtes!

Et puis, dans un souci de clarté qui soudain me saisit, je me demande si je n'ai pas eu tort de résumer les choses au point de ne pas évoquer l'enfance des personnages. C'est que j'ai eu peur de lasser. Et pourtant, que de choses paraitraient claires et limpides si je vous apprenais qui était Ratchovski avant que le poil ne lui pousse au menton ou bien pourquoi il se trouve que le Capitaine Smith se retrouve à la fois en charge des services secrets britannique et français! Quant à savoir pourquoi Killick et Oussama-Olrik en viennent aux mains, mon Dieu, tout Ponson Du Terrail n'y suffira pas!

Mais tout ça est une affaire de pseudos, ce qui nous ramène au cœur même du sujet.

Nonobstant, comme le disent si justement les gens à qui on ne la fait pas, je vais poursuivre cette œuvre à côté de laquelle, bientôt, la littérature russe paraîtra bien succincte : Port Arthur va tomber dans le 山葵, pardon, dans le wasabi, le Califat Ottoman vit sa dernière décennie, les premiers révolutionnaires russes vont être fauchés par les balles de l'Okhrana et François Ferdinand va bientôt partir en voyage. Bref, la Satrapie poursuit son œuvre délétère, le Blop sera libéré et le cataclysme viendra.

Oui, cher Jacques le Nain Jaune (c), la fin de la Première époque approche.

Il y en aura d'autres.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
Tanguy
Administrateur


Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 8 572
Localisation: Paris-La Défense

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 08:34 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Pendant que l'on en est à parler des calamités qui affligent le centre du monde - Cf. la maison de Môssieur Titanic - J'ignore si les fouines, objets de son mécontentement, sont Bretonnes, mais l'ahuri de coq qui chante à des heures indues juste à côté de sa maison, lui,  il est incontestablement Normand !

Revenir en haut
abc



Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 4 767
Localisation: chalon sur saone

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 14:59 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Tanguy a écrit:
Pendant que l'on en est à parler des calamités qui affligent le centre du monde - Cf. la maison de Môssieur Titanic - J'ignore si les fouines, objets de son mécontentement, sont Bretonnes, mais l'ahuri de coq qui chante à des heures indues juste à côté de sa maison, lui,  il est incontestablement Normand !



je tiens a preciser a tanic, qui  trop  pris par ses chroniques, l'aura oublie que les coqs ca se mange.

les fouines, je ne sais pas, faut voir..
_________________
la fière burgonde


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 15:08 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Merci, Ô Burgonde, de ce rappel en forme d'attention amicale. Crois bien que je vais y songer, tant pour le coq que pour les fouines.

Quant à toi, Tanguy mon ami, il faut que tu saches combien j'étais désolé de savoir tes nuits écourtées. Mais, tout de même, en accuser le coq est peut-être aller trop loin car le sommeil nécessite la bonne conscience.

En d'autre terme, ne sont-ce pas plutôt les remords et la honte de toutes tes turpitudes qui viennent soudain te réveiller? C'est alors que tu entends le coq chanter ses douces mélopées normandes.

Moi, je n'ai jamais entendu le coq.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
abc



Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 4 767
Localisation: chalon sur saone

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 15:13 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Citation:
En d'autre terme, ne sont-ce pas plutôt les remords et la honte de toutes tes turpitudes qui viennent soudain te réveiller? C'est alors que tu entends le coq chanter ses douces mélopées normandes.

 

la, par contre, mon tres bon normand, ca doit etre les effluves des croissants chauds qui lui titillent le nez..rien de tel pour reveiller un goinfre aux aurores.
faudrait juste demander au boulanger d'eviter le faire fonctionner son four quand le breton ronfle dans un rayon de moins de 10 km de sa boutique.
_________________
la fière burgonde


Revenir en haut
hms titanic
Modérateur


Inscrit le: 27 Jan 2011
Messages: 5 912
Localisation: Atlantique Nord

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 16:48 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

Sans doute, fière Burgonde, sans doute.

D'autant qu'une spécialité, en Normandie - je veux dire dans la vraie Normandie - vient remplacer le croissant. Il s'agit de la galette au beurre. Imagine donc une sorte de croissant particulièrement riche en cholestérol beurre et de la taille d'un pain de deux livres....

Mon Dieu, que c'est bon!

C'en est même la preuve irréfutable de l'existence de Dieu.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Revenir en haut
abc



Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 4 767
Localisation: chalon sur saone

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 18:24 (2011)    Sujet du message: L'affaire du pseudo Répondre en citant

il n'est pas rare, que nous autres, fiers burgondes, prenions l'envie de grignoter quelque corniotte.
ca ressemble un peu, de pres ou de loin, a une bouse de vache (la forme, hein?) mais qu'est ce que c'est bon.
c'est une specialité du louhannais.


je m'en vais te mettre la recette dans le forum idoine.
_________________
la fière burgonde


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:48 (2018)    Sujet du message: L'affaire du pseudo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Index du Forum -> black cat -> Outness Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 3 sur 9

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com