Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Musique classique
Goto page: <  1, 2, 322, 23, 2446, 47, 48  >
 
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Musique
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Sun 9 Nov - 19:04 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Habituellement, je ne suis pas un fan idolâtre de Franz Schubert (moi, les Viennois qui meurent jeunes, hein...). Je reconnais évidemment l'immense compositeur, mais - généralement - ça ne me touche pas plus que cela. J'ai bien dit "généralement", car là, c'est simplement magnifique de simplicité et de profondeur. Je ne connaissais absolument pas.

Merci Môôôssieur Titanic !


Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 9 Nov - 19:04 (2014)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Sun 9 Nov - 19:25 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Ce que tu me dis me fait infiniment plaisir, Ô Poher de Brocéliande!


Je ne connais ce lied de Schubert que depuis une petite semaine et, comme tu l'imagines, j'ai été émerveillé et envahi par un sentiment de gratitude; cette musique fait tant de bien. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 3 Dec - 04:54 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

J'ai appris aujourd'hui - comme l'aurait fait un perdreau de l'année! - qu'il était fréquent que les chanteurs (lyriques) paient pour passer une audition. Bref, vous êtes ténor, vous apprenez que l'opéra de Trucmuche va monter tel ou tel ouvrage et qu'une audition est organisée. Bien. Vous vous dites que vous allez tenter votre chance parce que, tout de même, vous aimez pratiquer votre art et vous téléphonez. 


- Bonjour Madame, j'aimerais m'inscrire pour l'audition du...
- Ouais. Bon, vous connaissez les conditions?
- Heu, je suppose qu'il y a un programme à présenter et..
- Mais j'te parle pas d'ça mon pote. Y faut qu't'amène 80 zeuros.
- Heu..pardon?
- et en liquide.
- Mais! Mais! 
- Oh, ben si tu veux, tu peux faire un virement.
- Mais Madame, enfin, c'est honteux! 
- C'est ça, c'est ça...Bon, t'as une adresse mail que j't'envoie un RIB?


Entendu également aujourd'hui de la part d'une soprano à qui je témoignais ma stupéfaction (oui, de mon temps, ça ne se passait pas comme ça) : L'opéra de Bidule (c'est à côté de Trucmuche) annonce en ce moment une audition pour une production prochaine. Cette soprano, fort occupée par ailleurs, ne se présente pas mais, par hasard et dans un tout autre cadre, chante la semaine dernière en concert avec le chef d'orchestre de cet opéra. Le chef, ravi par la soprano lui dit :

- Ah, quel dommage! J'aurais adoré que tu prennes le rôle. Tu aurais été parfaite. Mais, bon, la distribution est déjà faite. C'est untel et untel (suit la distribution exhaustive). 

Le seul truc un peu embarrassant dans cette histoire, c'est qu'à la date d'aujourd'hui, l'audition (dont la publicité s'affiche dans toute la presse spécialisée) n'a pas encore eu lieu. 


Et je pense à ces jeunes artistes pleins de rêves et aux yeux brillant d'étoiles. Ils vont, dans les semaines prochaines, réserver un billet de train ou d'avion, une chambre d'hôtel, sans doute également travailler avec un professeur, un répétiteur et un pianiste. A l'heure (tardive) où j'écris ces mots, ils songent sans doute qu'ils ont leur chance. Demain, et les jours suivants, ils vont bosser leur italien pendant des heures et travailler, travailler encore... Au final, ils vont également débourser leur 50 ou 80 euros. Et puis, on leur dira que, désolé, hein, mais qu'il faut bien faire un choix et que ce n'est pas eux. 

Inutile de préciser que l'Opéra de Bidule dont je cause n'est en rien une sourde officine privée vaguement financée par la Maffia russe mais une très officielle et très nationale maison d'opéra française que tout le monde (ou presque) connait. A vomir. 


Ah, mes amis, je ne suis pas réellement étonné mais, tout de même. Finalement, les salauds (même s'ils se reposent parfois), ont ceci de commun avec les cons qu'ils osent tout et que c'est même à ça qu'on les reconnait. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Wed 3 Dec - 13:35 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Sur le fond, c'est indigne et lamentable. Toutefois, il y a quelque chose que je ne comprends pas: Quel intérêt de faire passer une audition à des chanteurs, alors que les rôles sont déjà distribués ?

Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 3 Dec - 15:34 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Ah!.... Bonne question. Et comme toutes les bonnes questions, alors que le simple bon sens devrait répondre, on peine à trouver des explications qui pourraient venir légitimer une situation absurde en tous points.

Tout d'abord, il y a les obligations administratives liées aux réglementations. Ensuite, une façon particulièrement hypocrite de procéder : tu prétends faire une audition pour faire preuve de ton esprit d'ouverture et de l'absence de tout favoritisme ou copinage (choses qui serviraient d'argumentaire aux élus ou au ministère le jour où ils veulent te remplacer par un autre coquin copain).... mais les jeux sont déjà faits secrètement. Et puis - ne négligeons pas cet aspect - il y a le sentiment de toute puissance qui est vécu de l'autre côté de la table, là ou les membres du jury posent leurs derrières sur des chaises confortables. Certains adorent ça, certains ne font (presque) que ça et en vivent. Ce sentiment de toute puissance n'est pas à négliger. Pendant les répétitions, il servira autant au metteur en scène qu'au chef d'orchestre ou au directeur du théâtre. Un chanteur, une fois engagé, pose un problème? Môssieur n'est pas d'accord parce que le génie qui met en scène a décidé de lui faire chanter Don Juan tout nu avec des radis dans les narines et une barbe de Père Noël dans la bouche? Môssieur se plaint parce que le génie qui dirige a découvert pendant un songe que Mozart devait se jouer deux fois plus lentement sans se soucier de la taille des poumons de ses chanteurs? Môssieur se plaint parce que, finalement, on lui paiera la moitié de son cachet au noir et l'autre moitié en bons d'essence? Ben Môssieur, on va lui rappeler ce que sont un emploi précaire et le régime d'intermittence!

Voilà tout ce que je peux trouver pour te répondre.

Et en disant ces choses, je ne parle pas de chanteurs inconnus des impresarios et des agents, je ne parle pas de débutants sans carrière. Je ne parle pas non plus de Placido Domingo ou de Nathalie Dessay. Je parle des chanteurs qui enregistrent les CD que nous écoutons, qui chantent sur les scènes que nous connaissons avec les orchestres parisiens ou de région.

On peut comprendre l'importance d'un casting au cinéma ou à la télévision. On m'a expliqué que la photographie, le son, enfin, mille choses techniques qui justifient cette pratique. Je veux bien, je ne connais pas. Mais, bon sang, au théâtre dramatique ou lyrique, c'est complètement idiot. Tout le monde se connait, on peut aller voir les gens sur scène pendant leurs spectacles et, si un nouveau talent apparait, on lui passe un coup de fil en lui disant qu'on aimerait bien l'entendre, comme ça, hors du cadre d'une audition. Et lorsqu'on monte une production, on doit savoir avec qui on veut jouer Aida ou Carmen! Tout le monde se connait dans ce microcosme.

Mais tout ceci est une farce extrêmement désagréable. Bon, dans le cadre d'un conservatoire, c'est un usage et, après tout, pourquoi ne pas le conserver. Mais lorsqu'il s'agit d'auditionner des artistes, mon Dieu! Quelle humiliation et quelle honte! Et lorsque la malhonnêteté se greffe à ce bizutage inadmissible, le sommet (ou le fond, je ne sais pas) se trouve atteint!


_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Le Nain Jaune



Joined: 31 Jan 2011
Posts: 3,498
Localisation: outlanda

PostPosted: Wed 3 Dec - 18:09 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

hms titanic wrote:
Ah!.... Bonne question. Et comme toutes les bonnes questions, alors que le simple bon sens devrait répondre, on peine à trouver des explications qui pourraient venir légitimer une situation absurde en tous points.

Tout d'abord, il y a les obligations administratives liées aux réglementations. Ensuite, une façon particulièrement hypocrite de procéder : tu prétends faire une audition pour faire preuve de ton esprit d'ouverture et de l'absence de tout favoritisme ou copinage (choses qui serviraient d'argumentaire aux élus ou au ministère le jour où ils veulent te remplacer par un autre coquin copain).... mais les jeux sont déjà faits secrètement. Et puis - ne négligeons pas cet aspect - il y a le sentiment de toute puissance qui est vécu de l'autre côté de la table, là ou les membres du jury posent leurs derrières sur des chaises confortables. Certains adorent ça, certains ne font (presque) que ça et en vivent. Ce sentiment de toute puissance n'est pas à négliger. Pendant les répétitions, il servira autant au metteur en scène qu'au chef d'orchestre ou au directeur du théâtre. Un chanteur, une fois engagé, pose un problème? Môssieur n'est pas d'accord parce que le génie qui met en scène a décidé de lui faire chanter Don Juan tout nu avec des radis dans les narines et une barbe de Père Noël dans la bouche? Môssieur se plaint parce que le génie qui dirige a découvert pendant un songe que Mozart devait se jouer deux fois plus lentement sans se soucier de la taille des poumons de ses chanteurs? Môssieur se plaint parce que, finalement, on lui paiera la moitié de son cachet au noir et l'autre moitié en bons d'essence? Ben Môssieur, on va lui rappeler ce que sont un emploi précaire et le régime d'intermittence!

Voilà tout ce que je peux trouver pour te répondre.

Et en disant ces choses, je ne parle pas de chanteurs inconnus des impresarios et des agents, je ne parle pas de débutants sans carrière. Je ne parle pas non plus de Placido Domingo ou de Nathalie Dessay. Je parle des chanteurs qui enregistrent les CD que nous écoutons, qui chantent sur les scènes que nous connaissons avec les orchestres parisiens ou de région.

On peut comprendre l'importance d'un casting au cinéma ou à la télévision. On m'a expliqué que la photographie, le son, enfin, mille choses techniques qui justifient cette pratique. Je veux bien, je ne connais pas. Mais, bon sang, au théâtre dramatique ou lyrique, c'est complètement idiot. Tout le monde se connait, on peut aller voir les gens sur scène pendant leurs spectacles et, si un nouveau talent apparait, on lui passe un coup de fil en lui disant qu'on aimerait bien l'entendre, comme ça, hors du cadre d'une audition. Et lorsqu'on monte une production, on doit savoir avec qui on veut jouer Aida ou Carmen! Tout le monde se connait dans ce microcosme.

Mais tout ceci est une farce extrêmement désagréable. Bon, dans le cadre d'un conservatoire, c'est un usage et, après tout, pourquoi ne pas le conserver. Mais lorsqu'il s'agit d'auditionner des artistes, mon Dieu! Quelle humiliation et quelle honte! Et lorsque la malhonnêteté se greffe à ce bizutage inadmissible, le sommet (ou le fond, je ne sais pas) se trouve atteint!




A vrai dire ça se passe comme ça dans tout ce qui ressemble à l'administration.

Admettez qu'on ouvre et qu'on publie le poste de conseiller culturel à Prague ( c'est prestigieux, snob, pas mal payé du tout); non, mauvais exemple, le poste de conseiller culturel à Prague ça ne s'ouvre pas, ça s'attribue par réseaux politiques ou d'orientation sexuelle.

Mais, disons, un poste de sous-directeur au Trésor: très prestigieux, bien payé et on peut espérer ensuite être bombardé Tpg, ( directeur départemental des finances publique comme ça s'appelle maintenant où la rémunération est en pourcentage des flux d'argent public, on imagine...); c'est publié au Jo parce que c'est comme ça, les textes applicables l'exigent mais bien entendu le poste est flêché comme on dit, autrement dit déjà attribué; on va quand même recevoir les candidats et faire semblant de les écouter.

Bien entendu, l'heureux lauréat sait à l'avance que ce sera lui; on le recevra aussi.

C'est à peu près comme ça partout pour les postes intéressants.

Pour les postes moins intéressants, le concours est plus ouvert.

Encore que.

Pöur un recrutement de contractuels C, ( ça doit être payé au plus bas de l'échelle soit 1100 euros net mensuel ), nous nous souvenons avoir promis à une syndicaliste influente que son frère, vaguement débile, serait retenu; ça nous permettait de nous créer une créance sur le syndicat auquel appartenait la dite syndicaliste et, au fond, recruter Théobalde plutôt que Mathurin, qu'est ce que ça pouvait faire.

Mais ça va loin quelque fois les recrutements pré-organisés.
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Wed 3 Dec - 18:31 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Désolant en effet.

Et que l'on me comprenne bien, je ne dénonce pas ce que certains appelleraient le favoritisme, je suis agacé - le mot est un peu faible - par les nobles toges avec lesquelles on le pare. Et, surtout, dans un monde professionnel dans lequel on prétend fabriquer de la beauté et professer l'amour universel. Faire travailler les gens que l'on connait et avec lesquels on a de solides accointances ne me choque absolument pas. Je crois même - du moins dans le monde artistique - qu'il s'agit là d'une absolue nécessité. Les temps de répétitions sont trop comptés pour qu'on les gaspille à apprendre à se connaitre ou, plutôt, à ne pas se méconnaitre. Mais, disons-le et que les choses soient claires, ne serait-ce que pour que les plus jeunes, ceux qui arrivent dans la course, connaissent les règles du jeu et puissent y participer.

Mais il semble que de tous temps, dans les vieilles sociétés, il est d'usage d'être schizophrène, c'est à dire de faire avec un monde où rien de ce qui est réel n'est vrai; et inversement.

Mais que chacun se rassure, je n'ai ni le temps, ni l'énergie et ni le talent non plus, de refaire un monde qu'il faut bien accepter de vivre tel que les hommes l'ont fait.
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Wed 3 Dec - 22:33 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Je suis d'accord qu'il y a une notion épouvantablement psychologique dans ce genre de dérive, dont la notion de toute-puissance est effectivement omniprésente. Mais il y a aussi, plus particulièrement dans les exemples administratifs donnés par Jacques Le Nain Jaune, les effets pervers de la chose administrative et/ou judiciaire. A créer d’innombrables textes légaux et assimilés obligeant à faire comme ci et pas comme ça, on se retrouve dans le Château de Kafka dans lequel le législateur, autant plein de bonnes intentions que l'Enfer en est pavé, se retrouve avec des comportements exactement inverses à l'effet originellement souhaité. Ainsi, à force de hiérarchiser, réglementer, border, interdire et obliger, on en arrive à se creuser les méninges pour contourner la légalité pour réussir à faire ce qu'il nous semble simplement bien et juste.

Les exemples sont multiples et ce n'est pas à Jacques Le Nain Jaune que je vais apprendre cette dérive qu'il connait cent fois mieux que moi et qu'il pratique quotidiennement.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 4 Dec - 01:02 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Oui, c'est exactement ça. Et moins le domaine est techniquement exigeant (j'entends par là "concrètement vérifiable" ), plus cette perversion augmente. On trouve ainsi bien moins de ces gens (les affreux qui jouent du système sans avoir la moindre compétence véritable) chez les ingénieurs que chez les directeurs de théâtre, les divers échelons de l'administration... les créateurs contemporains....et les chefs d'orchestre. Et je n'ajoute cette dernière profession que parce que nous sommes dans un forum dédié à la musique classique. Bien sûr.

Ces gens ont un réel talent : ils savent se placer et, le plus souvent, se maintenir. Et dire que leur présence professionnelle est toujours un désastre relève du pur pléonasme puisque, s'ils étaient utiles au monde au lieu de lui être nuisibles, personne - du moins pas moi - ne viendrait leur reprocher d'occuper indûment un emploi quelque peu stratégique. Oui, leur talent est réel car il provient d'une formidable capacité d'adaptation à tous les systèmes que les naïfs inventent pour leur échapper.
Ecrasé par un contremaître vicieux, l'ouvrier fait la Révolution Prolétarienne et retrouvera son tortionnaire au poste de commissaire politique. Revenu quelque peu de ses convictions et virant au fascisme, notre malheureux exploité finira par retomber sur le zaffreux reconverti en chef de bloc chemise noire. Suivez-moi bien, je ne prétends pas, par un médiocre procédé un peu littéraire, créer un type d'homme symbolique et désincarné nommé le zaffreux. Je suis bien en train de prétendre que c'est le même talopard, le même bonhomme, avec le même état civil que l'on retrouvera à ces postes. Et c'est très exactement pourquoi il est vain de vouloir changer le monde par la politique ou par l'administration de la Cité. Et si l'on finit, par dégoût et modération, à militer mou (du PS à l'UMP), qui c'est t'y qu'on retrouvera occupant un bureau chez Lehman Brothers, au Ministère de la Culture ou au bureau de l'urbanisme? Hein? Devinez!
Et si un Jicédé en mal de Polpotisme, pensant qu'Hitler et Trotsky étaient des modérés, se disait que pour éradiquer ce bonhomme et ses semblables il serait nécessaire de changer l'Homme dans son ensemble afin que le talopard finisse par y passer aussi, je suis prêt à parier qu'on retrouvera notre Nuisible à la tête du peloton de gardes rouges formé par le camarade Jicédé.

Il n'y a que deux solutions à ce problème. La première est rapide mais quelque peu radicale. Il suffit de tuer tout le monde et de se suicider une fois la tâche accomplie. La seconde est plus longue et, surtout, si cachée et exigeante que nul ne désire la percevoir. Ca s'appelle la Culture, ce fameux domaine qui rend les gens plus lucides, plus responsables et un peu moins malléables, c'est à dire plus vigilants. Mais je crois en avoir déjà causé.

Mais, malheureusement, on ne peut compter sur les saltimbanques pour rendre le monde meilleur puisque les créateurs de culture et les passeurs de beauté sont rarement les bénéficiaires des bienfaits de leurs œuvres et qu'ils sont très exactement à la même enseigne que les autres humains, rarement cultivés et comptant beaucoup d'horribles (talentueux mais horribles tout de même) dans leurs rangs. Pensez à Wagner, par exemple et au hasard. Ou à moi. Ils sont un peu comme ces prêtres auxquels l'ordination donne le pouvoir d'administrer des sacrements réputés valides même s'ils pensent à autre chose en les donnant, même s'ils ont défroqué ou perdu la foi. Ils sont comme ces hommes qui donnent la vie sur un coup de rein, parfois en passant, parfois même en violant mais qui donnent la vie tout de même, sans profiter des grandeurs et des enseignements de la paternité.

J'aurais pu faire l'économie de tous ces mots et éviter de faire perdre leur temps à ceux qui ont eu le courage de me lire entièrement. Il aurait suffit que je dise : si l'on veut se libérer des salauds, il nous faudra devenir moins cons et, donc, cesser de prétendre discerner les beaux habits neufs de l'empereur.


gorille
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Thu 4 Dec - 11:40 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

C'est tout à fait vrai et même vérifiable. Il suffit de regarder comment la transition s'est déroulée dans l'ex-URSS. Aujourd'hui, on retrouve globalement les mêmes aux postes de pouvoir et Vladimir Poutine, ex-hiérarque du KGB, ne représente pas un exemple purement marginal et anecdotique. 

Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Thu 4 Dec - 11:48 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Tiens, à propos de Vladimir Poutine, je suis sûr que le Rafiot Pohériste et Normand - Pouah ! - doit le mépriser de toute la force de son Centre du Monde et que, malgré son humanisme, aussi foncier qu'incontestable, s'il l'avait au bout d'un fusil à lunette, on serait à la veille d’obsèques nationales...

Hé bien, ce n'est nullement pour emmernuyer mon ami Titanic, mais, bien que j'aie toutes les raisons d’exécrer Poutine, je n'y arrive pas vraiment.

Étonnant, non ? (c)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 5 Dec - 02:25 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Détrompe-toi, Ô Tanguy, mon ami. 

Si je suis persuadé que les valeurs auxquelles je tiens sont universelles, il m'est tout aussi évident que la plupart des peuples qui en auraient grand besoin ne supplient pas pour en bénéficier. Et il ne peut exister d'humanisme sans l'exigence de le vivre.  

Bref, croyant savoir que les Russes, dans leur grande majorité, vénèrent leur nouveau tsar, je ne vois pas très bien au nom de quoi je devrais le détester. Et puis, en plus, que je le déteste ou non, hein, je me demande bien ce que ça pourrait changer (ouarf). Enfin, à ma connaissance, les Russes ne nous ont pas appelé à l'aide.

Les Ukrainiens? A vrai dire, je ne sais même pas ce que c'est l'Ukraine. On me dit que c'est un pays, mais je n'en trouve pas la moindre trace dans les livres d'Histoire. Et si j'en crois Gogol (l'écrivain, pas la machine, hein!) et mes souvenirs de lecture, ce serait même la Russie que l'on devrait tenir pour ukrainienne. Alors?

Le cœur plein de compassion pour la minorité de Russes en quête de valeurs humaines, il me semble qu'on ne peut qu'accepter avec une sage indifférence le fait que la Russie soit gouvernée par la testostérone puisque son peuple le veut avec tant d'enthousiasme. Il en va de même pour Israël ou Gaza, pour le Moyen Orient, pour l'Aise et l'Afrique en général, sans oublier les deux zamériques. 

Les Australiens (peut-être) et les Européens de l'Ouest mis à part, je me demande bien quels sont les peuples qui aspirent encore à la Raison qui est la condition première de tout humanisme.

Tanguy, tu le sais, j'ai quelques (rares) convictions mais mon problème est que, justement, elles m'interdisent de vouloir qu'on les impose, par la force ou par la propagande. Dans le fond, je suis un peu comme Dieu. 


gorille
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Fri 5 Dec - 10:08 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

J'aimerais quand même comprendre comment tu peux ne pas détester Poutine et les "valeurs" qu'il véhicule et t'étrangler d'indignation devant tout ce qui est légèrement plus à droite que l'UDI ?

Car convenons que tout ce qui est donc un peu plus à droite que le Centre-droit ne peut être que des populistes, des nationalistes, des nostalgiques de Vichy, rêvant tous d'être décorés de la Francisque et adulant le Maréchal Pétain - Ouhhh le statut des juiiiifs!! Ouhhhhh !!! - enfin bref, des gens tout à fait infréquentables dont on évoque l’existence qu'à mots couverts en tordant le nez.

Au fond, après toutes ces années, je m'aperçois que je ne connais pas le Sapeur Camembert ! Mr. Green


Back to top
Le Nain Jaune



Joined: 31 Jan 2011
Posts: 3,498
Localisation: outlanda

PostPosted: Fri 5 Dec - 15:50 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Tanguy wrote:
J'aimerais quand même comprendre comment tu peux ne pas détester Poutine et les "valeurs" qu'il véhicule et t'étrangler d'indignation devant tout ce qui est légèrement plus à droite que l'UDI ?

Car convenons que tout ce qui est donc un peu plus à droite que le Centre-droit ne peut être que des populistes, des nationalistes, des nostalgiques de Vichy, rêvant tous d'être décorés de la Francisque et adulant le Maréchal Pétain - Ouhhh le statut des juiiiifs!! Ouhhhhh !!! - enfin bref, des gens tout à fait infréquentables dont on évoque l’existence qu'à mots couverts en tordant le nez.

Au fond, après toutes ces années, je m'aperçois que je ne connais pas le Sapeur Camembert ! Mr. Green



Le problème avec la Russie est que son expérience démocratique se résume à quelques mois de 1917 et à quelques années entre 1991 et l'arrivée de Poutine, marquées par un bordel noir dont les Russes ne veulent plus.

C'est pour cela qu'ils applaudissent le nouvel Ivan Groznié.

Des relations avec lui, certes ,mais fondées sur le rapport de force, la seule chose que connait un ancien officier du Kgb.

Mais, que voulez-vous, Hms s'inscrit dans la tradition du comte de Langeron, gentilhomme français au service militaire du tsar et du Duc de Richelieu qui fut gouverneur d'Odessa avant de devenir premier ministre de Louis XVIII.

Alors...
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 5 Dec - 16:37 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

C'est que mon pauvre cerveau ne parvient pas à évacuer une donnée essentielle qui s'appelle le réel. On peut avoir des convictions - quoique ce mot me parait un peu fort à mon sujet lorsqu'il s'agit de politique - et accepter le fait que leur application est irréaliste.

La question que le Titanic moyen doit donc se poser est la suivante : quelles sont les raisons qui rendent l'application universelle de ces convictions irréalistes? La réponse, forcément très généraliste, apparait : la culture. Là, je ne parle pas uniquement des Beaux-Arts mais de ce qui constitue, finalement, le mode de raisonnement des peuples. J'y ajoute également le sentiment national et même la géographie - ou, du moins sa perception - qui fonde souvent certains réflexes nationaux. La religion, l'Histoire, les usages en font bien évidemment partie. Bref, avec tout ça et tout ce que je n'ai pas cité, le pauvre Titanic doit bien arriver à la conclusion suivante : on y peut peu (pouf pouf).

Mais concentrons nous sur la Sainte Russie. Mis à part quelques îlots occidentalisés qui ont vu naître Pouchkine ou bien Tchaïkovsky, on est submergé par une immensité peuplée de gens, certes parfaitement respectables, mais qui, selon les critères européens, sont de purs et parfaits barbares. La force règne, soutenue par des usages et des réflexes machistes et testostéronéisés. C'est une culture qui pousse à réagir et à ne jamais raisonner. Alors, dans ces conditions, j'imagine le sort que les Russes réserveraient à un Jacques Barrot (RIP) ou bien à un Bernard Stasi si, par malheur pour ces derniers, ils parvenaient au pouvoir (on se demande bien comment).
J'ajoute à ce tableau, magnifique pour un Slave mais terrifiant pour un fils des Lumières, que l'inconcevable purge effectuée par les Bolcheviks pendant soixante ans et qui a eu pour résultat d'exterminer toute la bourgeoisie éclairée (et donc sa descendance) a ressuscité la fameuse âme russe qu'Ivan le Terrible avait trouvée en arrivant au pouvoir. Là-bas, on hurle de rire aux mariages, on hurle de chagrins aux enterrements, on hurle de colère à chaque discussion. Bref, rien ne vient contenir l'hystérie.

J'aime que les gens s'aiment, j'aime que les relations soient apaisées, fraternelles et courtoises et je crois que ce sont là les seules conditions à l'épanouissement des personnalités et des destins les plus heureux. Je suis certain que les Russes ( et bien d'autres, mais là, nous causons de Poutine) trouveraient dans ces valeurs toutes simples le moyen d'en finir avec les problèmes qui les assaillent mais je sais qu'on n'arrive à concevoir ainsi les relations humaines que par soi-même.

Deux peuples (à ma connaissance) ont pu être "civilisés" ( je caricature, hein : "civilisation" = état de droit, droits de l'homme, résolution des conflits par la discussion et non par le sabre, etc.)  par la seule force de leurs conquérants. Je pense à L'Allemagne et au Japon. Mais à quel prix!

Alors, je préconise que les bonnes âmes tartuffières d'Occident fichent la paix aux Russes et à Poutine. Qu'ils fassent donc chez eux ou dans leur sphère d'influence ce que bon leur semble et n'intervenons que si nos intérêts véritables sont clairement menacés. Si la Russie peut progresser (selon nos critères), elle ne le fera que d'elle-même. Pour le reste, on n'y peut rien et, comme toujours dans ce cas, la moindre intervention, qu'elle soit symbolique ou non, ne peut que paver encore davantage les avenues qui conduisent à l'Enfer et aggraver le destin des quelques rares russes éveillés. Alors, oui, on peut accueillir des journalistes en danger ou signer des pétitions pour untel ou untel. C'est utile pour les cas personnels. Mais au delà, restons ce que nous prétendons être, c'est à dire raisonnables.

Je préfère m'attacher à militer pour que nous - je dis bien "nous" - ne perdions pas, chez nous, les valeurs qui nous ont civilisés. Et là, crois-moi, le chantier est proprement immense car l'édifice magnifique se fissure de partout.

Quelqu'un, il y a deux jours, m'a appris un mot de Churchill (que je dois vérifier parce qu'il me parait trop beau pour être vrai). Pendant la Guerre, il fut question, bien sûr, de réduire bien des budgets pour soutenir le gigantesque effort militaire. Concernant la culture (musées, orchestres, théâtres, etc.), Churchill s'y serait opposé en déclarant (ou à peu près) : si nous sacrifions notre culture, pour quelles raisons faisons nous la guerre?

gorille
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 5 Dec - 16:45 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Jacques le Nain Jaune (c) se fiche de moi mais je dois bien avouer - sans rien connaitre de son comte de Langeron - que j'aurais bien aimé être ministre de Louis XVIII, roi éminemment et intégralement pohériste. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Le Nain Jaune



Joined: 31 Jan 2011
Posts: 3,498
Localisation: outlanda

PostPosted: Fri 5 Dec - 18:47 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

hms titanic wrote:
Jacques le Nain Jaune (c) se fiche de moi mais je dois bien avouer - sans rien connaitre de son comte de Langeron - que j'aurais bien aimé être ministre de Louis XVIII, roi éminemment et intégralement pohériste. 



Nous renvoyons à la notice sur Wikipédia.

Notons simplement que Langeron sert sous Koutouzov à Austerlitz...
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Back to top
Le Nain Jaune



Joined: 31 Jan 2011
Posts: 3,498
Localisation: outlanda

PostPosted: Fri 5 Dec - 18:52 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Le Nain Jaune wrote:
hms titanic wrote:
Jacques le Nain Jaune (c) se fiche de moi mais je dois bien avouer - sans rien connaitre de son comte de Langeron - que j'aurais bien aimé être ministre de Louis XVIII, roi éminemment et intégralement pohériste. 



Nous renvoyons à la notice sur Wikipédia.

Notons simplement que Langeron sert sous Koutouzov à Austerlitz...



Nous venons de lire la notice biographique de Langeron.

Merveilleux: il est contre nous à La Beresina et à Leipzig où il sert sous Bernadotte, cet autre grand patriote et pendant toute la campagne de France il est dans les rangs des envahisseurs, allant jusqu'à s'emparer de la batterie de Montmartre lors de la prise de Paris en avril 1814.

Nous entendons d'ici les commentaires bretons.
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,863
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Fri 5 Dec - 20:57 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

"J'aime que les gens s'aiment, j'aime que les relations soient apaisées, fraternelles et courtoises".

Hé bé... Moi qui n'aime rien, ni personne - ou presque - et avec les horreurs que je dis (et que je pense !) sur le monde, c'est à se demander comment Môôôssieur Titanic peut me supporter !



Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Sat 6 Dec - 02:45 (2014)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Ahahah! Mettons tout de suite l'interminable liste des vacheries que j'aurais pu écrire à l'instant, tant la perche que tu me tends est tentante à saisir!

Nononononon, je vais être sérieux. Epouvantablement sérieux.

J'aime en effet certains comportements et certaines relations. Alors, tout d'abord et te concernant, nous sommes dans cet ordre d'idée depuis que nous nous connaissons. Jamais une engueulade et toujours un infini plaisir à se rencontrer, des débats passionnés (et nants), parfois - ce qui est tant mieux! -, quelques désaccords fondamentaux sur des sujets qui peuvent nous importer mais qui n'aboutissent jamais à un jugement personnel et négatif. Bien au contraire.

Ensuite, en faisant court, il y a le talent. Tout simplement. Ce fameux talent qui est, pour moi, à la source de tant de choses et qui explique pourquoi on peut s'échapper avec délices des schémas que l'on s'est constitué et que l'on prétend préférer. Alors, bien sûr, c'est désolant pour ceux qui n'en ont pas; mais c'est ainsi et je n'y peux rien. Une telle situation ne paraitra injuste qu'à ceux qui mettent le talent au dernier rang des valeurs de leurs morales (j'emploie cette forme lourde et ce pluriel afin de mieux signifier qu'il n'y a pas qu'une morale et que beaucoup devraient l'admettre au lieu de se persuader que seule la leur doit compter). Ce n'est pas mon cas. J'ai une morale, comme tout le monde, et celle-ci inclue le talent comme étant une valeur première, absolument fondamentale car je la crois utile, bénéfique et indispensable au bonheur commun. Alors, si un être talentueux peut témoigner à l'occasion d'un certain mauvais caractère, cela m'est bien sûr parfaitement égal. Et puis zut, j'ai beau aimer chrétiennement chacune des créatures humaines qui peuplent la planète, j'ai beau ne vouloir de mal à personne, mais s'il advient qu'un sous doué qui ignore son état de faiblesse se fait secouer vigoureusement les puces par un talentueux auquel il a prétendu faire la leçon, je n'y peux rien, l'envie me prend d'applaudir. Et si, en plus, l'attaque cinglante est drôle à mourir, bon sang, j'applaudis car la simple envie de le faire ne me suffit plus. Oui, je peux regretter qu'elle soit mordante, mais j'applaudis tout de même.
Bien sûr, et j'espère que la chose est entendue par chacun tant elle est évidente, je ne parle pas d'un quelconque talent criminel qui ne serait que méprisable. Torturer avec grâce et compétence n'a rien d'admirable. Je ne parle pas non plus du ces assassins dont la culpabilité serait adoucie par un talent extérieur à leurs crimes. Non, je ne parle pas de ça. Bien sûr, bien sûr. Et j'en parle d'autant moins que, Tanguy, mon ami, tu n'es l'adepte d'aucune de ces turpitudes.

Et puis, il y a l'amitié. Et si nul ne sait en expliquer les mystères, chacun la vivant à sa manière, tous peuvent décrire la façon qu'ils ont de la mener. Pour ma part - et je n'oblige personne à suivre cet exemple -, l'amitié se situe bien au dessus et au-delà de l'objectivité commune. La chose ne m'est d'ailleurs pas difficile puisque j'aime mes amis et que je me fiche totalement de l'objectivité commune qui n'a ni sens ni respectabilité à mes yeux. Certains appelleront ça une forme de soumission. Je les plains sans les blâmer. C'est qu'ils ne savent rien de l'amitié qu'ils doivent confondre assez médiocrement, je le suppose, avec une forme supérieure de la camaraderie ou du copinage. En amitié, on ne se soumet pas, on ne se soumet jamais. C'est l'objectivité que l'on soumet à l'amitié; et ça, c'est totalement différent. La camaraderie, qui est liée aux circonstances et ne dure que le temps de ces dernières, n'a rien à voir avec l'amitié, ces deux sentiments se vivant dans des dimensions distinctes et étanches.

Poil aux tanches!


_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Musique All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 322, 23, 2446, 47, 48  >
Page 23 of 48

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group