Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index

Chroniques du Chat Noir - Black Cat
Un espace pour tous ceux qui ont quelque chose à dire.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Musique classique
Goto page: <  1, 2, 342, 43, 4446, 47, 48  >
 
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Musique
Previous topic :: Next topic  
Author Message
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,579

PostPosted: Mon 15 Jan - 20:53 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Un texte de l'admirable Simon Leys qui ne devrait pas déplaire à l'Amiral :


"Les Indiens de la côte du Pacifique étaient de hardis navigateurs. Ils taillaient leurs grandes pirogues de guerre dans le tronc d’un de ces cèdres géants dont les forêts couvraient tout le nord-ouest de l’Amérique. La construction commençait par une cérémonie rituelle au pied de l’arbre choisi, pour lui expliquer le besoin urgent qu’on avait de l’abattre, et lui en demander pardon. Chose remarquable, à l’autre côté du Pacifique, les Maoris de Nouvelle-Zélande creusaient des pirogues semblables dans le tronc des kauri ; et là aussi, l’abattage était précédé d’une cérémonie propitiatoire pour obtenir le pardon de l’arbre.
Des mœurs aussi exquisément civilisées devraient nous faire honte. Tel fut mon sentiment l’autre matin ; j’avais été réveillé par les hurlements d’une scie mécanique à l’œuvre dans le jardin de mon voisin, et, de ma fenêtre, je pus apercevoir ce dernier qui – apparemment sans avoir procédé à aucune cérémonie préalable – présidait à l’abattage d’un magnifique arbre qui ombrageait notre coin depuis un demi-siècle. Les grands oiseaux qui nichaient dans ses branches (une variété de corbeaux inconnue dans l’hémisphère Nord, et qui, loin de croasser, a un chant surnaturellement mélodieux), épouvantés par la destruction de leur habitat, tournoyaient en vols frénétiques, lançant de déchirants cris d’alarme. Mon voisin n’est pas un mauvais bougre, et nos relations sont parfaitement courtoises, mais j’aurais quand même bien voulu savoir la raison de son ahurissant vandalisme. Devinant sans doute ma curiosité, il m’annonça joyeusement que ses plates-bandes auraient désormais plus de soleil. Dans son Journal, Claudel rapporte une explication semblable fournie par un voisin de campagne qui venait d’abattre un orme séculaire auquel le poète était attaché : « Cet arbre donnait de l’ombre et il était infesté de rossignols. »
La beauté appelle la catastrophe aussi sûrement que les clochers attirent la foudre. Les services publics qui font passer une autoroute au milieu de Stonehenge, ou un chemin de fer à travers les ruines de Villers-la-Ville, le moine qui met le feu au Kinkakuji, la municipalité qui transforme l’abbatiale de Cluny en une carrière de pierres, l’énergumène qui lance un pot d’acrylique sur le dernier autoportrait de Rembrandt, ou celui qui attaque au marteau la madone de Michel-Ange, obéissent tous, sans le savoir, à une même pulsion.
Un jour, il y a longtemps, un minuscule incident m’en a donné l’intuition. J’étais en train d’écrire dans un café ; comme beaucoup de paresseux, j’aime sentir de l’animation autour de moi quand je suis sensé travailler – ça me donne une illusion d’activité. Aussi la rumeur des conversations ne me dérangeait pas, ni même la radio qui beuglait dans un coin – toute la matinée, elle avait déversé sans interruption des chansonnettes à la mode, les cours de la Bourse, de la « muzak », des résultats sportifs, une causerie sur la fièvre aphteuse des bovins, encore des chansonnettes, et toute cette panade auditive coulait comme de l’eau tiédasse fuyant d’un robinet mal fermé. Et d’ailleurs, personne n’écoutait. Tout à coup – miracle ! – pour une raison inexplicable, cette vulgaire routine radiophonique fit place sans transition à une musique sublime : les premières mesures du quintette de Mozart prirent possession de notre petit espace avec une sereine autorité, transformant cette salle de café en une antichambre du Paradis. Mais les autres consommateurs, occupés jusqu’alors à bavarder, à jouer aux cartes ou à lire les journaux, n’étaient pas sourds après tout : en entendant ces accents célestes, ils s’entre-regardèrent, interloqués. Leur désarroi ne dura que quelques secondes – au soulagement de tous, l’un d’entre eux se leva résolument, vint tourner le bouton de la radio et changea de station, rétablissant ainsi un flot de bruit plus familier et rassurant, qu’il fut à nouveau loisible à chacun de tranquillement ignorer.
A ce moment, je fus frappé d’une évidence qui ne m’a jamais quitté depuis : les vrais Philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la beauté – ils ne la reconnaissent que trop bien, ils la détectent instantanément, et avec un flair aussi infaillible que celui de l’esthète le plus subtil, mais c’est pour pouvoir fondre immédiatement dessus de façon à l’étouffer avant qu’elle ait pu prendre pied dans leur universel empire de la laideur. Car l’ignorance, l’obscurantisme, le mauvais goût, ou la stupidité ne résultent pas de simples carences, ce sont autant de forces actives, qui s’affirment furieusement à chaque occasion, et ne tolèrent aucune dérogation à leur tyrannie. Le talent inspiré est toujours une insulte à la médiocrité. Et si cela est vrai dans l’ordre esthétique, ce l’est bien plus encore dans l’ordre moral. Plus que la beauté artistique, la beauté morale semble avoir le don d’exaspérer notre triste espèce. Le besoin de tout rabaisser à notre misérable niveau, de souiller, moquer, et dégrader tout ce qui nous domine de sa splendeur est probablement l’un des traits les plus désolants de la nature humaine."


Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 15 Jan - 20:53 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Le Nain Jaune



Joined: 31 Jan 2011
Posts: 3,530
Localisation: outlanda

PostPosted: Mon 15 Jan - 22:31 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Mais nous avouons avoir aimé la mise en scène de Sellars où Cherubino était en tenue de joueur de hockey et passait par la fenêtre d'un gratte-ciel new-yorkais...


Simplement, Sellars voulait faire le fou et pas donner une leçon post-marxienne...
_________________
En toute chose, on ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 15 Nov - 00:12 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Ah, une curiosité qui va exaspérer mon ami Tanguy. C'est de Charles-Valentin Alkan, plus connu - si j'ose dire - pour son œuvre pianistique. S'agit-il d'une plaisanterie de potache ou bien d'une œuvre magrittienne et pré surréaliste? Je n'en ai aucune idée. Mais, bon sang, c'est rigolo et développé avec un sérieux canulardesque obstiné et résolu. L'orchestre est en lui même une blague (trois hautbois et un basson). Deux minutes d'une interminable introduction (comme on le fait pour une œuvre capitale) puis viennent les quatre solistes (deux sopranos, un ténor et une basse). Alors,  avec le même sérieux nécessaire aux partitions les plus ambitieuses, les artistes vont demander "As-tu déjeuné Jaco?" une bonne cinquantaine de fois (il faut dire qu'Alkan est impitoyablement logique et que Jaco est un perroquet). Puis, une variante elle aussi répétée je ne sais combien de fois : "Mais de quoi?". Le plus drôle est que l'œuvre est incroyablement soignée, divinement écrite, pleine de trouvailles formidables. 
Mes amis, c'est du bizarre(c)! 
Alkan devait être fou. Formidablement talentueux, mais fou.



_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 15 Nov - 00:23 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Et voici comment cet artiste s'est un jour fait tirer le portrait. Epatant, non?

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Tanguy
Administrateur


Joined: 18 Jan 2011
Posts: 9,897
Localisation: Paris-La Défense

PostPosted: Thu 15 Nov - 11:57 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Je suis bien embêté parce qu'en vérité, je ne comprends simplement rien à ce machin-là !Alors, j'ai même du mal à dire que je n'aime pas tant ce truc me semble sorti de nulle part !

Alors, forcément, il n'est pas facile d'avoir un avis...


Back to top
tonton Kristobal



Joined: 02 May 2014
Posts: 1,579

PostPosted: Thu 15 Nov - 14:09 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Nous  nous aimons .  Au delà de la parodie même, il y a quelque chose  de fascinant dans la beauté même de l'expression chez ce compositeur (nous venons d'écouter deux autres pièces de lui, une barcarolle et une assez stupéfiante chanson de la  folle au bord de la mer), quelque chose entre le baroque et ce que développera  Satie avec sa musique : une simplicité  alliée à une grande finesse, qui donnent à l' expressivité une complexité musicale inattendue. Tout cela parfaitement maîtrisé et facile à l'oreille alors que ça doit être assez relevé dans l'écriture : mais nous n'entendons rien à la technique en musique - à l'Amiral de dire ! En résumé cet Alkan nous apparaît pour peu que nous puissions en juger comme un remarquable musicien et un cas assez unique, d'autant que, si j'en crois ses dates, il se situe en plein romantisme français !

Merci pour la découverte.




Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 15 Nov - 14:25 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

A vrai dire, comme toi, je ne comprends pas grand chose à cette pièce. Imagine un ingénieur talentueux et virtuose bossant chez Ferrari qui, mettrait tout son art et tout son sérieux à concevoir et réaliser aujourd'hui un moteur à vapeur, juste pour faire marrer le conseil d'administration et les gars de l'Atelier. 
Ici, Alkan compose une pièce ambitieuse - elle est longue -, particulièrement "savante" (des passages fugués très mathématiques), tragique et exigeante pour les interprètes. Mais voilà! Est-ce une messe de requiem? Un opéra dramatique? Une élégie? 
Ben non. Tous les moyens mis en œuvre sont au service d'un texte complètement et volontairement idiot ("as-tu déjeuné Jaco?") et l'orchestre est constitué du plus improbable effectif qu'on puisse imaginer à l'époque d'Alkan: trois hautbois et un basson. Un peu comme si les Stones enregistraient un titre particulièrement rock n'roll mais en jouant du triangle, de la mandoline, de l'accordéon diatonique ou n'importe lequel des instruments les moins adaptés à l'exercice. 


Le résultat? Un canular que sa beauté formelle rend hypnotique et que tous les chanteurs qui le découvrent rêvent de mettre à un programme de concert. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 15 Nov - 14:42 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

tonton Kristobal wrote:
Nous  nous aimons .  Au delà de la parodie même, il y a quelque chose  de fascinant dans la beauté même de l'expression chez ce compositeur (nous venons d'écouter deux autres pièces de lui, une barcarolle et une assez stupéfiante chanson de la  folle au bord de la mer), quelque chose entre le baroque et ce que développera  Satie avec sa musique : une simplicité  alliée à une grande finesse, qui donnent à l' expressivité une complexité musicale inattendue. Tout cela parfaitement maîtrisé et facile à l'oreille alors que ça doit être assez relevé dans l'écriture : mais nous n'entendons rien à la technique en musique - à l'Amiral de dire ! En résumé cet Alkan nous apparaît pour peu que nous puissions en juger comme un remarquable musicien et un cas assez unique, d'autant que, si j'en crois ses dates, il se situe en plein romantisme français !

Merci pour la découverte.





Cher Tonton, j'en suis très heureux et nullement surpris. 
Ce genre d'exercice possède une vertu qui, peut-être, en fait tout l'intérêt artistique. En débarrassant l'œuvre de toutes les évidences propres au Romantisme (le sens du texte, l'émotion provenant du sujet abordé, la grandeur de l'orchestre) mais en bâtissant l'œuvre avec tous les moyens du génie et de l'expérience, Alkan produit, au bout du compte, une saisissante épure de ce qu'est l'essence même de la Musique : des notes qui s'aiment (c). Et ces notes qui s'aiment, Alkan vous force non seulement à les écouter mais, de plus, à n'écouter qu'elles sans que vous puissiez être distrait par l'émotion dramatique (le sujet) ou par les charmes suaves d'une instrumentation romantique. D'ailleurs, au début, on rigole. Et puis, à la longue (et c'est le cas de le dire!), la plaisanterie ayant fait long feu, on se met à écouter, à se concentrer et à entrer dans ce texte musical complètement gratuit. 
Encore une fois, je n'ai aucune idée de ce que voulait Alkan. Absolument aucune. Oui, ses œuvres sont belles, riches et toujours très étranges. On le redécouvre depuis une trentaine d'années. Lorsque j'ai commencé la Musique, il me semble bien que personne ne le jouait ou, même, ne le connaissait. 
Quel dommage! 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Thu 15 Nov - 20:50 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Pour JCD, ce petit exercice mathématique. Il est signé de Mozart et c'est un casse-tête de génie : la partition est sur la table et chaque violoniste la joue, l'un en partant du haut et l'autre, placé en face, en partant du bas. Le miroir est double puisque la hauteur mais aussi la largeur sont inversées. 
Et en plus, c'est charmant. 
Voici la Musique de Table de Mozart :



_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
jcd



Joined: 22 Sep 2015
Posts: 519

PostPosted: Thu 15 Nov - 21:29 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

J'avoue que cela me fascine, et que je vais chercher à combler mes lacunes musicales pour étudier cette partition.
J'ai déjà été surpris de voir qu'on y jouait des accords à 3 notes, ce que je croyais impossible avec un violon. Faut-il détendre considérablement les cris de l'archet pour y parvenir ? (les trois cordes doivent avoir je suppose la même pression du crin )

Bon, j'ai imprimé deux fois la partition pour intercaler les deux partitions et essayer de comprendre pourquoi ça ne fait pas trop de canards Smile


Merci d'attiser ma curiosité et mon plaisir.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 00:28 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Bon, je ne suis pas violoniste! Un violon peut jouer un accord de quatre sons (il dispose de quatre cordes) mais celui-ci sera forcément arpégé (les notes ne sont pas jouées absolument simultanément). Les choses deviennent folles lorsqu'on sait que, si le violon peut jouer des accords (ici de trois sons), il ne peut pas jouer "tous" les accords de trois sons. Encore faut-il que les notes à réaliser avec trois cordes (l'archet tenu dans la main droite) correspondent aux hauteurs de sons réalisées par la seule main gauche qui doit pouvoir disposer trois doigts sur la touche de l'instrument. Et les doigts ne sont pas extensibles. 
Dans ces conditions, on comprend mieux la prouesse réalisée par Mozart puisqu'un accord sera joué de haut en bas par un violoniste et de bas en haut par son partenaire. C'est complètement fou! Mozart avait un ordinateur dans le cerveau en plus d'avoir un ange dans son cœur. 
Les notes, elles, sont lues à l'endroit ou à l'envers, de gauche à droite par l'un des musiciens et de droite à gauche par l'autre. 


Le plus incroyable est que Mozart a dû composer ça à la va-vite entre deux verres de Tokay tout en menant une conversation avec des amis. 


Dans quelques siècles, des esprits raisonnables prétendront que Mozart n'a pu composer la totalité de son œuvre à lui seul et nul ne pourra leur démontrer le contraire. Mon cher JCD, Mozart est impossible. 
Ou alors, c'est que Dieu existe. 

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
jcd



Joined: 22 Sep 2015
Posts: 519

PostPosted: Fri 16 Nov - 13:07 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Je suis en train d'essayer d'étudier la partition comme un jeu récréatif de Lewis Caroll ou des oulipiens, mais j'aurais besoin d'un renseignement :
J'ai la partition devant moi, mais comment puis-je reconnaître le haut du bas ??
Et il y a un violoniste devant sa partition qui la lit vraiment de droite à gauche et de bas en haut ?


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 13:22 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

jcd wrote:
Je suis en train d'essayer d'étudier la partition comme un jeu récréatif de Lewis Caroll ou des oulipiens, mais j'aurais besoin d'un renseignement :
J'ai la partition devant moi, mais comment puis-je reconnaître le haut du bas ??
Et il y a un violoniste devant sa partition qui la lit vraiment de droite à gauche et de bas en haut ?




En fait, les deux musiciens se font face et la partition est posée sur la table, entre eux. Chacun joue la partition normalement, comme elle se présente à ses yeux.... c'est Mozart qui a fait le boulot et qui a créé cette extraordinaire mécanique. 
Je ne sais pas de quelle partition tu disposes. En voici une. La seule chose qui la distingue d'une partition normale, ce sont les clefs de sol à l'envers qui terminent chaque ligne. Amuse-toi bien! C'est fait pour et Mozart a laissé ce témoignage d'amitié pour tous ceux qui, comme lui et toi, ont l'esprit mathématique. 


 

et hop, voici ce que lira le second violoniste, situé en face du premier : 

_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 13:28 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

A moins qu'il y ait un truc à deux balles  - ce dont je doute - on ne peut qu'être absolument sidéré par cette simple feuille de papier. Bon sang de bonsoir, quel cerveau il faut avoir pour composer ça! 
Léonard de Vinci aurait adoré! 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
jcd



Joined: 22 Sep 2015
Posts: 519

PostPosted: Fri 16 Nov - 14:38 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

je n'abandonne pas mon étude, mais c'est amusant de trouver une partition doublement palindromique (texte et musique) :





Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 15:16 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

jcd wrote:
je n'abandonne pas mon étude, mais c'est amusant de trouver une partition doublement palindromique (texte et musique) :






Bravo pour le texte!! 
Mais la partition ne peut se jouer simultanément harmonieusement dans les deux sens. Dans ce cas, ça ressemblerait à du Boulez, non? 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
jcd



Joined: 22 Sep 2015
Posts: 519

PostPosted: Fri 16 Nov - 15:37 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

quelque chose a du m'échapper, car il me semble que si on jour simultanément la partition dans les deux sens, (l'un partant de la fin pour jouoer veus le début), les deux jouent exactement la même mélodie.
(cet exemple n'a rien à voir avec la partition de la table)

Je ne cherche pas à renier la partition de Mozart, mais à essayer de comprendre comment la composer.
Je cherche sur une mélodie, palindromique, retourner la feuille, décaler de 1 octave par exemple l'une, les superposer, (on n'obtiendrait alors que des accords de deux notes, puis voit comment modifier certains de ces accords pour respecter une harmonie et son symétrique... (je n'y connais rien en harmonie)

Pour la partition de Mozart, je pinaillais sur le vocabulaire. Des deux partitions que tu as mises, laquelle a le "haut" de la partition en "haut". Il me semble -mais je ne suis certain de rien - que chacun joue sa partition de gauche à droite et de haut en bas non ?


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 16:06 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

"Pour la partition de Mozart, je pinaillais sur le vocabulaire. Des deux partitions que tu as mises, laquelle a le "haut" de la partition en "haut". Il me semble -mais je ne suis certain de rien - que chacun joue sa partition de gauche à droite et de haut en bas non ?"


Exactement! Et par esprit d'usage, on dira que le sens premier est de mettre en haut la tessiture la plus aigüe. Mais, nous sommes bien d'accord, cela n'a pas la moindre importance. 


Mozart : en fait, la mélodie n'est pas palindromique puisque les notes ne sont pas les mêmes. Le tour de force est qu'elles sonnent bien ensemble, c'est à dire harmoniquement. Ca m'évoque une très complexe figure de géométrie dans l'espace. 


Pour ta partition : la partie 1 comporte une "mesure de levée" (le sol sur la syllabe ET). Par contre, la partie 2 n'en comporte pas, ce qui rend impossible l'exécution à deux musiciens jouant ensemble l'un la partie 1 et l'autre la partie 2. D'ailleurs, tes deux couplets n'ont pas le même nombre de notes, c'est à dire qu'ils ne durent pas le même temps. Tu peux y remédier en travaillant un peu la prosodie (mettre les syllabes sur des notes) sachant qu'en musique, il est fréquent que l'on tienne la même syllabe sur plusieurs notes ou, au contraire, que l'on contracte deux syllabes en une seule. Par exemple, pour la partie 1 (qui possède une note de trop) tu peux faire chanter " Et s'res-ser-vir" au lieu de "et se res-ser-vir".


Maintenant - car tu es obstiné et que tu ne t'avoueras pas vaincu (et c'est tant mieux)! - tu peux tout de même essayer de réussir l'harmonie de ton morceau. As-tu à ta disposition un clavier ou une guitare ou n'importe quel instrument pouvant jouer plusieurs sons à la fois? Ce sera plus laborieux mais il te suffit d'essayer chaque accord de deux sons l'un après l'autre. Si c'est laid, c'est qu'il y a faute. L'harmonie est davantage un constat du réel qu'une science permettant d'écrire. Bon, même si, hein... mais c'est un autre sujet.
Quoi qu'il en soit, bon courage!!!!! 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
jcd



Joined: 22 Sep 2015
Posts: 519

PostPosted: Fri 16 Nov - 16:31 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

J'ai un clavier à côté de moi et une guitare. Aussi un triangle, mais il ne devrait pas m'aider beaucoup.

Bon, je réfléchis, m'amuse, essaie de comprendre et si je suis content de ce que je trouverais je reviendrai te bassiner avec Wink
Merci encore en tout cas pour me donner cette envie de comprendre quelque chose.


Back to top
hms titanic
Modérateur


Joined: 27 Jan 2011
Posts: 7,511
Localisation: Atlantique Nord

PostPosted: Fri 16 Nov - 18:20 (2018)    Post subject: Musique classique Reply with quote

Bon courage mais, cher JCD, bon amusement avant tout! 
A ma (petite) connaissance, il n'y a pas beaucoup de "musiques de table". A vrai dire, je ne connais que celle de Mozart. 
IL y a un menuet d'une symphonie de Haydn en forme de palindrome. C'est à dire que la musique peut se lire du début à la fin ou bien de la fin au début. Mais en aucun cas il est possible de jouer (harmonieusement) les deux parties sans provoquer un banal unisson. Tout ceci pour dire que si tu réussis, ta pièce peut connaître un certain succès. 
Bon, un succès d'estime mais, après tout, c'est bien la seule chose qui compte en matière de succès. 
_________________
(TÔÔôôôôôôttttt)


Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Chroniques du Chat Noir - Black Cat Forum Index -> black cat -> Musique All times are GMT + 2 Hours
Goto page: <  1, 2, 342, 43, 4446, 47, 48  >
Page 43 of 48

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group